icon_user icon_forum icon_facebook icon_twitter icon_send_message icon_rss

Société
fond_titre_article

Black friday et esclavage

La rumeur se propage comme une trainée de poudre : le "black friday" aurait pour origine des promos sur la vente d'esclaves afin de se débarrasser des invendus.

Faux Faux
01/11/2017 Par hoaxbuster
Pertinence
Hoaxbuster_etoile_noire_vide Hoaxbuster_etoile_noire_vide Hoaxbuster_etoile_noire_vide Hoaxbuster_etoile_noire_vide

Que dit la rumeur ?

 

L'expression commerciale "black friday" aurait été inventée par des marchands d'esclaves.

 

L'histoire qui se propage prétend que les marchands d'esclaves aurait pris l'habitude de pratiquer des "soldes monstres" le lendemain de Thanksgiving  (4e jeudi de novembre aux USA) pour ne pas avoir de "stock" à entretenir et pouvoir repartir en Afrique en chercher de nouveaux.

 

 

Ce qu'il en est :

 

Comme souvent, l'histoire qui se propage en ce moment en France n'est que la traduction d'une légende urbaine qui circule depuis plusieurs années déjà aux USA.

SNOPES, le site US spécialisé dans les légendes urbaines et autres rumeurs a mené l'enquête.

 

Il en ressort qu'aucune expression de la sorte concernant les pratiques en cours à la période de l'esclavage (1619 - 1865) n'a pu être retrouvée par les historiens. La première occurrence "Black Friday" en tant qu'expression remonte à 1951 - soit près d'un siècle après l'abolition - et concerne un congé maladie que les salariés prenait le lendemain de thanksgiving (jour férié aux USA) pour bénéficier d'un pont de quatre jours consécutifs (une épidémie de "malades" digne de la... peste noire).

 

On le retrouve à partir de 1961, utilisé par la police de Philadelphie, pour décrire le jour noir auquel ils devaient faire face au lendemain de Thanksgiving. En effet, selon la coutume US, c'est dès le lendemain de Thanksgiving que le Père Noël prend ses quartiers dans les centres commerciaux du pays (ouverture de la période commerciale de Noël), provoquant de monstrueux bouchons pendant les deux premiers jours et empêchant les policiers de poser des congés sur ces journées-là ("black friday & black saturday").

 

 

Au début des années 60, le journaliste Joseph P. Barrett décide de l'utiliser chaque année en Une du journal local avec une photo des embouteillages. Peu à peu, la télévision locale puis nationale s'emparent à leur tour de l'expression pour décrire ce jour de folie consumériste et ça n'est qu'au début des années 80 qu'elle devient une expression populaire à l'ensemble du pays.

 

 

Conclusion :

En résumé, quoiqu'on pense de cette pratique commerciale, dans tous les cas, elle n'a strictement aucun rapport avec l'esclavage et est bien en lien avec le lendemain de Thanksgiving, jour d'ouverture de la période des achats de Noël.

Donnez nous votre avis

hoaxbuster
Rédacteur Hoax
mots-clés : Société - Légende urbaine
0 contribution


Top 10
fond_titre_article