Hoax

Onglets principaux

Sourire de l'ange

Type :

Légende urbaine

En circulation depuis :

Décembre 1999

Statut :

Faux
Tu mets le voile ou je te taillade !
"Le voile ou le sourire de l'ange" : dernière barbarie des extrémistes musulmans... ou résurgence d'une légende urbaine bien connue ?

Vous aimez HoaxBuster ? Adoptez-le pour 1 euro !

"Trick or treat?", c'est ce que disent les enfants le soir d'Halloween pour avoir des friandises... Mais "le voile ou le sourire de l'ange ?", ce serait toute l'année aux Pays-Bas, si l'on en croit un message qui fait fureur sur Facebook.

 

Mais doit-on le "croire" justement ? Une petite recherche nous apprend rapidement que le "sourire de l'ange" - à savoir l'élargissement des commissures des lèvres au couteau - est une légende urbaine bien connue.

 

Pourtant la photo est criante de vérité, tout comme le texte qui l'accompagne !

Si ça, ce n'est pas une preuve...

 

Et bien justement, non ! Là encore, GIYF (Google est ton ami)... Le plus connu des moteurs de recherche permet de retrouver l'origine d'une image par une recherche inversée. Et devinez sur quoi on tombe ?

Sur la galerie photos de Chamia Choudhury, une maquilleuse experte en effets spéciaux !

 

C'est fou ce qu'on peut faire comme merveilles avec un peu de plasto-nat...

 

"Y'a pas de gonzesse hooligan"

 

Que les musulmans se consolent, ce n'étaient pas eux les méchants dans les premières versions de cette légende urbaine apparue outre-manche dans les années 50, mais les supporters de Chelsea et de Liverpool, "ces fanatiques fous furieux, abreuvés de haine et de bière" (Renaud) qui n'auraient pas supporté que les filles croisées dans la rue ignorent tout de leur club de foot préféré.

 

 

Mais dans les faits, ni la police ni le personnel hospitalier n'ont jamais constaté d'afflux massif de jeunes filles qui auraient été confrontées à l'alternative "un viol ou le sourire de l'ange ?", puisque telle était la formule à l'origine.

 

Les Marseillais n'aiment pas les bombas latinas

 

Quant la légende passe la Manche et arrive en Bretagne en 1999-2000, elle est bien sûr adaptée à la sauce française : les méchants, rebaptisés "le gang des casquettes blanches", sont Marseillais - fans de l'OM, bien sûr - et s'en prennent en priorité à des brunes à forte poitrine - un stéréotype latin en quelque sorte.

 

Puis, des Marseillais on glisse vers les Turcs : une dérive raciste qui selon Jean-Bruno Renard "tient au fait que l'on nomme à tort le sourire de l'ange "le sourire kabyle", qui est en réalité un égorgement."

 

On rencontre également les appellations suivantes :

  • "sourire algérien" sous la plume d'un contributeur anonyme sur un forum d'extrême-droite,
  • "sourire tunisien" chez un auteur de thriller français bien connu,
  • ou encore "sourire musulman" en terme générique.

 

Peter Burger pense que c'est le contexte islamophobe post-11 septembre qui a achevé de donner à cette légende urbaine sa forme contemporaine. C'est très certainement ce qui explique sa vitalité actuelle, une vitalité sur laquelle vient parfois se greffer un authentique fait divers car forcément, dans la masse des crimes perpétrés de par le monde, des agressions similaires peuvent arriver...

 

Après les bombes latines, les blondes platines

 

Début 2013, deux universités de Lyon ont décidé de porter à l'attention de leurs étudiants la recrudescence d'agressions sexuelles commises depuis fin 2012 aux alentours de Grange-Blanche. Ce fût alors le terrain idéal pour que se répandent les rumeurs les plus folles, au risque de parasiter le travail des enquêteurs.

 

On a ainsi prétendu, tour à tour, et toujours sans le moindre fond de vérité, que le violeur usait du "sourire de l'ange", qu'il était nord-africain, qu'il ciblait essentiellement les blondes - platine, cela va de soit - ou qu'il utilisait un petit enfant comme appât - chacun sait que les blondes ont le cœur tendre...

Aucun cliché ne fut donc épargné.

 

 

Mais que les rousses se rassurent, on peut parier que la prochaine mouture de la légende urbaine les concernera...

Une chose est sûre : jusqu'à ce jour, et en attendant que des maniaques s'emparent de l'idée, cette mutilation n'a jamais eu les faveurs d'aucun extrémiste : ni musulman... ni supporter !

 

Avec l'usage de plus en plus répandu des réseaux sociaux et le manque de fact checking de la part des internautes, on déplore malheureusement une recrudescence massive de rumeurs à caractère islamophobe, ce que Guillaume Brossard, co-fondateur de Hoaxbuster, dénonçait récemment dans une interview à la Nouvelle République.

 

Sources :

  • Véronique Campion-Vincent & Jean-Bruno Renard, "Le gang des casquettes blanches" in "De source sûre - Nouvelles rumeurs d'aujourd'hui", chapitre VI "L'imaginaire de la violence urbaine", pages 248-254, éditions Payot, 2002.
  • Peter Burger "The Smiley Gang Panic. Ethnic Legends about Gang Rape in the Netherlands in the Wake of 9/11." in "Western Folklore" # 68 (2/3), pages 275-295, 2009.

Article par

Frédéric - HoaxTeam

Vous aimez HoaxBuster ? Adoptez-le pour 1 euro !

Mise en ligne :

1 Juillet 2013

Dernières mise à jour :

1 Juillet 2013
Average: 4.1 (9 votes)