Hoax

Onglets principaux

J'ai demandé à la lune

Type :

Information

En circulation depuis :

Novembre 2011

Statut :

Vrai
La bibliothèque zététique s'enrichit
Tout le monde sait que la lune influence le sommeil, les naissances, les cultures, la pousse des cheveux... Mais tout le monde a-t-il raison ?

Vous aimez HoaxBuster ? Adoptez-le pour 1 euro !

Et si pour les fêtes vous convertissiez vos contacts à l'esprit critique ?

 

Parmi les centaines d'ouvrages sur le sujet de la lune, seulement une poignée sont factuels et scientifiques. C'est donc avec beaucoup d'intérêt qu'a été accueillie la publication suivante :

 

> Sous l'emprise de la lune - Le regard de la science, par Jérôme Bellayer.

 

Ce livre salutaire fait partie de la collection "Une chandelle dans les ténèbres" - éditions book-e-book - créée par le professeur Henri Broch de l'Université de Nice et qui a réactualisé le terme de zététique en le définissant comme "l'art du doute".

Il est paru le 18 novembre 2011 et a été présenté pour la première fois à Monaco, lors du second café zététique organisé par l'AMAZ (association monégasque d'analyse zététique présidée par le prestidigitateur Stéphane Bollati). Jérôme Bellayer y a balayé les différentes croyances populaires sur la lune et s'est basé sur la plus ancrée d'entre elles - l'influence de la lune sur les naissances - pour expliquer sa démarche et les résultats obtenus. Résultats pour le moins... stupéfiants !

 

Alors, y a-t-il plus de naissances lors de la pleine lune ?

 

Des centaines d’études ont été menées pour répondre à la question de l’influence de la lune sur les naissances. Bon nombre n’ont pas le niveau de rigueur requis pour une démarche scientifique et il a fallu en éliminer une grande partie.

Sur celles restantes, 37% indiquent une corrélation entre l’activité lunaire et les naissances. 37%, c’est beaucoup et en voici les principales raisons :

  • On estime que beaucoup d’études ne reflétant aucune corrélation n’ont pas été publiées ;
  • N’importe quelle corrélation est retenue (pleine lune, première lune, dernière lune, etc. ; on trouve même un chercheur ayant publié deux études mettant en lumière des résultats... contradictoires !) ;
  • Il est assez facile de trouver une corrélation lorsqu’il n’y a pas de critère précis de comparaison car comme dit Henri Broch, « L’improbable est probable ».

 

Jérôme Bellayer a investigué pendant plusieurs années sur ce sujet, il a même organisé le recensement d’actes de naissances à Marseille au XIXe siècle afin de déterminer si notre mode de vie contemporain et urbain a pu modifier le cycle des natalités. Et c’est le cas !

Les courbes INSEE indiquent clairement qu’il y a de moins en moins de naissances le week-end. Nos gynécologues s’arrangeraient-ils pour passer des dimanches tranquilles en famille ?

 

Au final, il ressort de cette étude qu’il existe bien une donnée statistique significative. En effet, il nait plus d'enfants les jours de pleine lune et le pourcentage exact est : +0,6% !

 

Ce qui est factuel, c’est qu'avec une moyenne nationale de 3,8 naissances par jour et par établissement, ce pourcentage n’est absolument pas détectable au quotidien. Alors pourquoi donc cette croyance perdure-t-elle chez le personnel hospitalier ?

Peut-être parce que lorsqu’une nuit a été mouvementée, la sage-femme qui lève les yeux au ciel a une chance sur cinq d’y voir une bonne grosse lune bien ronde (la pleine lune ne dure qu'une nuit... mais on peut facilement la voir comme telle jusqu'à 2 à 3 jours avant et après), ou bien encore parce qu'une naissance à 24 ou 48 heures avant ou après la pleine lune est attribuée de facto à l'influence de celle-ci. Notre cerveau est fait comme cela, il a une mémoire sélective... et retient ce qui renforce ce dont nous sommes déjà convaincus.

 

Mais alors ces +0,6% ? C’est quand même une donnée significative.

Selon l’auteur, ce pourrait être le résultat d’une sorte d’effet placebo pour les femmes adhérant à la croyance sur la lune. Mais une étude à grande échelle (avec un questionnaire en maternité pour déterminer le niveau de croyance des mères) est nécessaire pour le confirmer...

 

Et si vous êtes en manque d'idées cadeaux pour Noël...

 

A l'assaut des lieux communs !

 

 

En savoir plus sur la démarche scientifique ? (peu importe le niveau)

 

 

En savoir plus sur un sujet en particulier ?

 

  • Sous l'emprise de la lune, bien sûr : pour Claudia, la cousine infirmière persuadée comme toutes ses collègues de l'explosion du nombre de naissances les soirs de pleine lune.
  • 11-Septembre et Théories du Complot par Jérôme Quirant : pour Michel, le beau-frère qui a découvert Internet il y a peu et associe un complot à chaque discussion du réveillon...
  • Les psychanalyses par Nicolas Gauvrit et Jacques Van Rillaer : pour tata Ghislaine, en thérapie depuis 20 ans.
  • Les ravages des faux souvenirs par Brigitte Axelrad sur la psychanalyse : aïe, ça risque de lui faire un choc à tata de découvrir que non, personne n'a jamais abusé d'elle enfant... et qu'elle est toujours vierge à 56 ans !
  • De granules en aiguilles par Jean-Jacques Aulas sur l'homéopathie et l'acuponcture : pour maman qui m'a gavé de granules.
  • Placebo et effet placebo en médecine par Jean-Jacques Aulas : pour tonton Jeannot, l'hypocondriaque, responsable à lui seul d'un tiers du trou de la sécu.
  • et bien d'autres...

 

Vous pensiez connaître votre signe zodiacal ? Vous allez être surpris...

 

Et pour le pseudo-voyant de la famille qui fait le thème astral de tout le monde - si si, on en a tous un comme ça dans la famille - HoaxBuster vous recommande : l'Astronomic Zodiac, un calendrier astronomique et scientifique créé par Henri Broch. Il apprendra alors :

  • que les signes n'ont pas tous la même durée ; normal me direz-vous, il s'agit du temps durant lequel le soleil passe dans une constellation (et toutes les constellations n'ont pas la même taille),
  • que cette rotation change au cours des siècles (effet de pivotement de la direction de l'axe de la Terre au cours du temps),
  • mais surtout que les signes zodiacaux sont au nombre de... 13 ! Mais pourquoi donc les astrologues ont-ils oublié le serpentaire ?

 

Quant à savoir si les astres ont la moindre influence sur notre comportement... Une partie de la réponse se trouve justement dans le livre de Jérôme Bellayer !

Article par

Nico

Vous aimez HoaxBuster ? Adoptez-le pour 1 euro !

Mise en ligne :

27 Novembre 2011

Dernières mise à jour :

27 Novembre 2011
Average: 3.9 (19 votes)