Hoax

Onglets principaux

Couleur tubes de dentifrice

Type :

Chaîne

En circulation depuis :

Mai 2013

Statut :

Faux
Les produits chimiques, mique, mique...
S'il est légitime de s'interroger sur la composition de nos produits quotidiens, il est surtout important de le faire sur la base d'infos... fiables !

Vous aimez HoaxBuster ? Adoptez-le pour 1 euro !

Oh mon Dieu, mais comment faire face à l'attaque chimique des monstro-dentifrices ?

Heureusement il y a un code couleur sur les tubes :

  • Force verte pour "naturel"
  • Force noire pour "chimique" (chemical)
  • Force rouge pour un mixte

 

Non, ce n'est pas le remake de la série nippone Bioman mais bien le dernier message en circulation... Message censé nous indiquer si la composition du garant de notre haleine fraîche est dangereuse ou pas pour notre santé.

 

Respirez un grand coup (d'air O2N2), buvez un grand verre (d'eau H2O) et rassurez-vous : aucun des dentifrices - certifiés et approuvés  - que l'on trouve actuellement dans le commerce ne va vous transformer en Godzilla ou exterminer vos enfants...

 

De bêtes repères d'impression

 

Vous l'aurez compris, ce message est un hoax. Il joue sur l'émotionnel alors que ces marques de couleur n'ont pas du tout pour vocation de nous renseigner sur la composition du produit.

 

   "Les impressions sur les tubes sont faites en plusieurs couches comme

   avec une imprimante. La marque correspond à un repère pour s'assurer

   que les différentes couches soient bien parfaitement superposées.

   On retrouve ce repère sur tout les emballages, de la boîte de céréales au

   tube de dentifrice."

 

Hé oui, on retrouve ces marques partout ! Même sur les clopes et les packs de lait... où elles sont dissimulées dans les plis de l'emballage. Ce procédé est appelé "Eye spot" ou "Eye-mark".

 

 

Naturel vs chimique ?

 

Et si on s'attaquait au fond du message, histoire de tordre le coup à une idée reçue ou deux... Car comme le rappellent nos partenaires du CorteX, opposer le "chimique" et le "naturel" est un non-sens.

 

En effet, absolument TOUT est "chimique" !

 

L'eau est chimique (H2O), les composants de l'être humain sont chimiques... Alors ne faudrait-il pas déjà commencer par employer le bon terme de ce qui se cache derrière ce gros mot qu'est devenu "chimique" ? Ne devrions-nous pas plutôt utiliser "industriel" ou "de synthèse" ?

 

Et d'un autre côté, ce qui est "naturel" n'est pas forcément bon, comme par exemple : le venin, le curare, la belladone... Et il n'est pas facile de déterminer ce qu'on entend par "naturel". Prenez quelques instants pour réfléchir et tenter de proposer une définition de ce mot pour vous en convaincre...

 

 

En ce qui concerne le problème sanitaire, le concept-clé est surtout : "Rien n'est poison, tout est poison : seule la dose fait le poison". Tout n'est en fait qu'une question d'excès...

 

Dans le cas de la belladone et du curare, les produits sont utilisés en médecine pour l'anesthésie, évidemment à une dose non létale ; sauf pour les cas exceptionnels d'allergie, sorry mister Chevènement...

 

L'exemple des pesticides est assez révélateur : les organisations de santé sont bien plus inquiètes pour les agriculteurs, très exposés lors de l'épandage, que pour les consommateurs qui ne lavent pas leur salade avant de la consommer.

 

Mais le mieux pour déterminer si vos produits quotidiens sont dangereux, c'est encore de lire la composition du produit sur l'étiquette/emballage en se référant aux seuils "de sécurité" existants. C'est moins rapide mais plus fiable et ça évite de psychoter sur un petit carré de couleur...

 

Chemophobia, la peur irrationnelle du chimique !

 

Il n'existe pas de terme français pour exprimer la phobie du chimique (chemophobia in English). Et pourtant, dans les principaux pays francophones, c'est une peur omniprésente qui fait trembler les citoyens... et les gouvernements !

 

Pour s'en convaincre, alertez autour de vous des personnes sur les dangers du monoxyde de dihydrogène ou sur la composition de la tarte aux cerises... Tout est vrai mais présenté d'une telle manière que la population est terrorisée à l'évocation des effets ou des produits utilisés !

 

Et pourtant, comment quelque chose d'aussi anodin et vital que l'eau peut-il être présenté comme une substance hautement toxique ?

 

 

Principe de précaution ou "précautionnisme" ?

 

Et si on invoquait le principe de précaution pour tout et n'importe quoi ?

Et si c'était une nouvelle forme de populisme qui nous installait dans un immobilisme coupable ?

Ce principe, inscrit dans la Constitution française en 2005 via la Charte de l’Environnement, vise à atteindre le Saint-Graal risque zéro en nous donnant l'illusion de maîtriser les probabilités que le futur nous réservera.

 

Pour ceux qui souhaiteraient en savoir plus :

> L’inquiétant principe de précaution

   de Gérald Bronner et Étienne Géhin aux éditions PUF

 

Sources :

 

Remerciements à Lila pour son travail de fond.

Article par

Nico

Vous aimez HoaxBuster ? Adoptez-le pour 1 euro !

Mise en ligne :

23 Septembre 2013

Dernières mise à jour :

23 Septembre 2013
Average: 3.8 (42 votes)