Hoax

Onglets principaux

Monoxyde de dihydrogène

Type :

Humour

En circulation depuis :

Janvier 1997

Statut :

Du vrai, du faux
Poison d'avril
MODH, un composé chimique incolore, inodore mais mortel fait partie de notre quotidien. Apprenez à le reconnaître afin de lutter contre ce fléau !

Vous aimez HoaxBuster ? Adoptez-le pour 1 euro !

Et bien, en voila un message alarmiste qui dénonce !
Les gouvernements de tous pays seraient-ils à la solde de lobbying industriels qui ne cherchent qu'à nous empoisonner ?

 

 

Cela peut paraître étonnant mais tout ce qui est dit à propos du MODH est la stricte vérité !
Un site dénonce même depuis 1997 la passivité et l'impuissance des pouvoirs publics à lutter contre le phénomène. Pire, aucune communication, même à un public restreint, n'a été mise en oeuvre pour informer des lieux de présence de la substance ni de ses  dangers potentiels.

 

Et pourtant, il s'agit surtout de poser les bonnes questions !

 

Qu'est-ce que le MODH ?
Le monoxyde de dihydrogène est également connu sous les noms suivants : DHMO (Dihydrogen Monoxide, en anglais), monoxyde dihydrogéné, oxyde de dihydrogène, hydroxyde d'hydrogène, hydroxyde d'hydronium et acide hydrique.
Monoxyde (O) de dihydrogène (H2).

 

En clair, il s'agit tout simplement de H2O, notre bonne vieille et familière eau sans qui la vie ne serait pas possible sur terre !

 

Du vrai, du faux ?
Du vrai parce que scientifiquement parlant, les dangers du MODH sont la stricte vérité.
Mais aussi du faux car la présentation qui en est faite tout comme l'intention sont fausses : il n'est bien évidemment pas prévu de bannir l'eau de notre quotidien.

 

Reprenons donc le contenu du message concernant les dangers et remplaçons le mot barbare MODH par eau :

  • En effet, l'inhalation d'eau peut tuer : c'est la noyade !
  • Sa forme solide (glace) peut brûler en cas de contact prolongé.
  • Sans eau, plus de pluie, donc plus de pluies acides.
  • L'eau contribue bien à l'érosion des sols au fil des années.
  • L'eau entraîne la corrosion et l'oxydation de nombreux métaux.
  • Etc, etc...

Quant à sa répartition, force est de constater qu'on trouve effectivement de l'eau à peu près partout, jusque dans le corps humain.

 

Et il y a plus effrayant encore quand on sait que 100% des jeunes délinquants en consomment et que ce liquide étrange trouble le Pastis !

 

Pourquoi sommes-nous tentés d'y croire ?
Ce qui fait le succès d'un bon canular, c'est l'effet "déjà vu", une méprise, un parallèle avec un vieux souvenir.
Dans ce cas précis, tout est fait pour que l'on confonde H2O et monoxyde de carbone (CO) qui lui est très dangereux. Wikipedia nous en apprend un peu plus :
"Le monoxyde de carbone (CO) est un corps composé à l'état gazeux dans les conditions normales de pression et de température.
Il est incolore, inodore et très toxique pour les mammifères. Il est la cause d’intoxications domestiques extrêmement fréquentes."

 

Là encore, la zététique peut nous aider. Sa méthode d'analyse scientifique des phénomènes a dressé une liste de facettes parmi lesquelles on trouve :
- L'analogie n'est pas une preuve
(Facettes et effets de la zététique)

 

L'histoire du MODH en bref
Ce canular consistant à donner un nom scientifique à l'eau pour susciter une peur injustifiée est très ancien. Il revêt sa forme contemporaine dans les années 90 suite à son remaniement en version populaire par des étudiants californiens.
Mais c'est avec le travail de Nathan Zohner (un collégien américain de 14 ans !) que le phénomène connaît un écho médiatique : le jeune homme remporta un prix scientifique pour son projet "A quel point sommes-nous crédules ?" ("How Gullible Are We?").

 

L'objectif de la démarche
Comment quelque chose d'aussi anodin et vital que l'eau peut-il être présenté comme une substance hautement toxique ?
1. On applique un vernis scientifique pour embrouiller l'assistance et donner l'illusion d'une caution sérieuse.
2. On utilise un effet impact, étrangement familier du milieu journalistique, pour susciter une peur irrationnelle.

 

Ce sophisme se nomme appel à la peur (argumentum in terrorem) et notre partenaire, le site du CorteX nous propose une collection d'exemples.
Des étudiants de Richard Monvoisin, membre fondateur du CorteX et que nous avons interviewé, viennent d'ailleurs de réaliser à nouveau l'expérience de cette pétition contre le MODH à Grenoble (France).

 

L'objectif est de promouvoir l'esprit critique en dénonçant :

  • le caractère sensationnaliste des publications de certains médias pour booster leurs ventes, quitte à s'accommoder avec la réalité
  • la politique de certains dirigeants instaurant un climat de panique
  • la crédulité du public

 

Pour information, l'Assemblée Nationale débat actuellement sur l'interdiction de certains produits chimiques : les phtalates, parabènes et alkylphénols.
Certes, nous ne vivons pas dans un monde parfait, certains enjeux économiques prennent régulièrement le pas sur l'intérêt du plus grand nombre mais il faut reconnaître que dans nos démocraties, principe de précaution et santé publique ne sont pas que des mots...

 

Sources :

Article par

Nico

Vous aimez HoaxBuster ? Adoptez-le pour 1 euro !

Mise en ligne :

25 Avril 2011

Dernières mise à jour :

25 Avril 2011
Average: 3.6 (29 votes)