Interviews

Onglets principaux

Gilles Guerraz
Réalisateur professionnel de 34 ans, il est l'auteur d'une douzaine de courts métrages depuis 2004. Toujours sous son pseudo Gilz, il réalise également depuis peu des films viraux, des clips musicaux et des projets TV. En 2008, il tourne un clip anti hoax...

Vous aimez HoaxBuster ? Adoptez-le pour 1 euro !

 

Gilles, quelle a été ta motivation pour réaliser un court métrage dont l'axe principal est lié aux hoax et à la crédulité des gens ?

 

A la base, il s'agit d'un film pensé pour la session "Duel" des Filmistes Associés.
Avant de devenir une société de production, les Filmistes Associés étaient un collectif de réalisateurs. Nous nous réunissions chaque mois pour définir un thème, à partir duquel chaque réalisateur devait réaliser un film d'une ou deux minutes.

Je me creusais donc les méninges pour trouver une idée, tout en écoutant en boucle le morceau "We are your friends" de Justice vs Simian. J'ai eu peu à peu la vision d'un match de boxe. L'un des deux boxeurs est envoyé au tapis, et tout le public l'exhorte à se relever en chantant la chanson.
Je trouvais l'idée de départ amusante, mais il me fallait une chute. J'ai donc pensé à celle qu'on voit dans le film qui, si elle est un peu attendue, est la seule à m'avoir convaincu.
Enfin, j'étais alors dans ma période "comment me faire des images sympa pour ma bande démo" et tout en lorgnant vers le monde la pub, j'ai eu l'idée d'associer un pseudo message publicitaire qui s'est révélé assez évident pour la chute que j'avais retenue : "ne croyez pas tout ce qu'on vous dit".
A partir de là, la marque qui m'a semblé la plus pertinente était HoaxBuster.com.
Je fréquente le site depuis de nombreuses années et à chaque fois que je reçois un hoax dans ma boîte mail avec 92 personnes en copie (sic), je fais systématiquement un "reply all" avec un lien vers l'article approprié sur HoaxBuster.com.
Vous voyez, en plus de vous faire des films publicitaires gratos, je vous fais de la retape auprès des contacts de mes contacts.

 

Pourquoi alors avoir choisi initialement la marque "HoaxTracker.com" ? Ne me dis pas que c’est une commande de CraftElady (le propriétaire du domaine)…

 

A l'origine, j'ai écrit, réalisé et monté le film avec le logo "HoaxBuster.com". C'est une fois le film terminé que les Filmistes m'ont dit de faire gaffe, HoaxBuster étant une vraie marque, il y a dès lors des questions de droits qui entrent en considération...
Personnellement, ça ne me dérangeait pas plus que ça, dans la mesure où je ne fais pas commerce de mon film, je le diffuse seulement sur Internet.
Néanmoins, je me suis finalement laissé convaincre, et j'ai changé le packshot final, optant pour une marque fictive, HoaxTracker.com.
Je ne connais pas CraftElady et ne savais pas que HoaxTracker était une marque réelle.
D'ailleurs, on ne trouve rien à ce sujet sur Google, hormis des liens vers... mon film.

 

Le logo HoaxTracker est carrément pompé sur celui de HB. Pas eu peur de te faire attaquer par une armée d'avocats ?

 

Comme je le disais précédemment, l'objectif de départ était de plébisciter HoaxBuster qui est pour moi LE site de référence dans son domaine. C'est pour ça que le logo est "pompé" comme tu l'as remarqué, car j'avais à l'origine carrément reproduit le logo du site pour mon packshot.
Et si j'ai modifié le logo et la marque, c'est précisément pour me soustraire aux attaques potentielles de votre armée d'avocats assoiffés de dommages et intérêts !

 

"Don't believe the hype !" que tu traduis par "ne croyez pas tout ce qu'on vous dit". Pourquoi avoir choisi une expression anglo-saxonne pour un film franco-français ? Dénonces-tu le marketing viral en général ?

 

Bonne question.
En fait, je trouvais que l'expression anglaise sonnait mieux (à tort ou à raison), et j'avais à l'esprit un vieux morceau de Public Enemy intitulé précisément "Don't believe the hype" (1988) et dont le propos, si je ne m'abuse, était de dénoncer les "on-dit" et les idées reçues mensongères, sans aucune connotation mercantile. Chuk D, le leader du groupe, s'y défendait des accusations de racisme dont il était l'objet à l'époque.

 

Comment as-tu choisi les acteurs ?

 

Merci de mettre les acteurs en avant, surtout qu'ils ont tous été formidables.
Monsieur Poulpe, je l'ai rencontré lors d'un festival de court-métrages dans le sud de la France (spéciale dédicace Oloron-Sainte-Marie) et j'ai tout de suite trouvé le personnage très drôle et très sympathique. J'ai donc pensé à lui pour le rôle de l'arbitre. Monsieur Poulpe a naturellement l'air d'un clown triste, sorte de Droopy avec un fond de mélancolie à la Buster Keaton, ce qui le rend à la fois drôle et touchant d'emblée, sans qu'il ait à forcer son talent. Il était parfait pour le personnage.

Gregory Bouchelaghem, je l'ai découvert en traînant sur myspace, lorsque j'étais à la recherche d'un comédien-boxeur. Tout d'abord, Greg est physiquement très crédible : 1m90, une musculature impressionnante, et du haut de son palmarès de vice champion du monde de free fight, il y a chez lui une humilité sincère et une vraie gentillesse qui m'ont frappés dès notre premier rendez-vous. Ensuite, sur le ring, l'agneau se transforme en loup-garou, il est véritablement sidérant. Il possède une technique et une vitesse d'exécution hors du commun, c'est un régal de le filmer durant une séquence de combat.
Ajoutez à cela une vraie "gueule" et un talent assez naturel pour la comédie, et vous arriverez à la même conclusion que moi : il était parfait pour le personnage.

Vincent Deniard est un grand (1m98) comédien au Curriculum Vitae long comme ses deux bras : on l'a vu au cinéma, entre autres, dans "Feux rouges" de Cédric Kahn , "Hello Goodbye" de Graham Guit, à la TV dans "Reporters" sur Canal+ et "Central Nuit" sur France 2.
De part son physique massif et son air d'éternel petit garçon, il possède une ambivalence qui m'intéressait pour le personnage principal : un type physique, un vrai boxeur, mais avec une certaine candeur qui rend son personnage vulnérable. S'il avait eu la gueule de Charles Bronson ou celle de Dolph Lundgren, ça n'aurait pas fonctionné comme je le voulais. De plus, Vincent a longtemps pratiqué la boxe française ce qui, en plus des qualités énoncées précédemment, le rendait parfait pour le personnage.

J'ai choisi la boxe car c'est probablement le sport de combat le plus universel, celui dont tout le monde connaît les règles et les codes visuels.

 

Enfin, penses-tu qu'un site comme HoaxBuster soit utile et qu'il ait un avenir ? Traiteras-tu à nouveau du sujet des hoax ?

 

En tant qu'utilisateur du site HoaxBuster.com, je suis persuadé de son utilité. Comme tout le monde, je reçois régulièrement des hoax ou assimilés dans ma boîte mail et les vérifie systématiquement sur HoaxBuster.
Donc oui, je pense que tant que les ragots, commérages et légendes urbaines vivront, le site aura un avenir. A mon avis, votre fond de commerce est inépuisable.
Je ne sais pas si je traiterai à nouveau des hoax. Cela dépendra des envies et inspirations du moment, qui sont des éléments difficiles à anticiper.

 

Merci Gilles d'avoir répondu à ce questionnaire et bonne chance pour la suite. Je pense que nous serons nombreux à suivre l'évolution de ta carrière avec un grand intérêt.

 

Merci à vous pour l'interview et merci de vous intéresser à mon travail.
Quand est-ce qu'on fait un vrai film viral ensemble ? ;-)

 

Pour en savoir plus sur Gilles Guerraz : Blog de Gilz

Articles comparables :

Interview réalisée par

Nico

Vous aimez HoaxBuster ? Adoptez-le pour 1 euro !

Propos recuelli le

27 Avril 2009