Hoax

Onglets principaux

Vaccin ROR et autisme

Type :

Désinformation

En circulation depuis :

Septembre 2014

Statut :

Faux
Dogme anti-vaccination et manipulations
A-t-on dissimulé au grand public que le vaccin ROR augmentait de 340% les risques d'autisme ? Mais si, c'était sur CNN... ch'te jure !

Vous aimez HoaxBuster ? Adoptez-le pour 1 euro !

Le CDC (Center for Disease Controla-t-il caché le lien entre autisme et vaccin ROR (vaccin contre la rougeole, la rubéole et les oreillons) ?
 
C'est pourtant ce qu'affirme votre média alternatif préféré assurant qu'enfin la vérité sur le lien entre vaccination ROR et autisme a éclaté, grâce à un courageux lanceur d'alerte du CDC et au formidable talent de la chaîne CNN...
Mais qu'en est-il vraiment ?
 
Recette habituelle : rumeur santé-publique sur son lit de désinformation
 

L' affaire faisait déjà grand bruit sur la toile anglophone depuis quelques semaines, lorsqu'elle a émergé dans sa version francophone, le 8 septembre, grâce à l'opportunisme d'un mouvement anti-vaccinaliste belge nommé Initiative Citoyenne. L'article est intitulé : "CNN révèle la fraude du CDC: ils ont dissimulé au public 340% de risques d'autisme liés aux vaccins !"
Brrr... Plutôt effrayant, non ?
 
Depuis, plusieurs copycats ont vu le jour - sur les relais complotistes habituels comme Wikistrike et Alterinfo par exemple - et on les retrouve bien sûr abondamment sur les réseaux sociaux. On peut parier que cette rumeur refera régulièrement surface, comme c'est le cas pour d'autres articles de désinformation anti-vaccinaliste du même tonneau émotivo-complotiste - par exemple, les 30 ans de camouflage et mensonges sur les vaccins qui sont régulièrement "mis au grand jour"...
 
Sur le site de CNN : oui... mais dans un espace public !
 
Sur le site de CNN se trouve l'article qui a été traduit en français par Initiative Citoyenne. Mais ce n'est pas un article rédigé par les journalistes de CNN. Il s'agit d'une contribution de Eben Plettner, parent d'un enfant autiste convaincu du lien ROR/autisme et qui a utilisé la plateforme communautaire du site de CNN. Aucun journaliste ne vérifie les billets déposés sur cette plateforme. Le rôle de CNN dans cette révélation se limite à celui d'hébergeur de contenu.
 
La contribution de Plettner parle de Brian Hooker qui, inspiré par un "lanceur d'alerte", a publié le 8 août 2014 une étude dans la revue Translational Neurodegeneration. L'étude de Hooker remet en question les conclusions d'une étude de 2004 menée par des chercheurs du CDC, publiée dans la revue Pediatrics et qui concluait en l'absence de lien entre la vaccination ROR et l'autisme.
 
Les journalistes de CNN ont par contre fait un vrai article, dans lequel ils expliquent que la revue scientifique qui avait publié l'étude de Hooker le regrettait. Cette publication a d'abord été laissée en ligne sur leur site mais avec un avertissement pour le lecteur qui était donc prié de considérer les conclusions avec précaution en attendant une enquête et une décision définitive de la revue. Elle n'était pas au courant de possibles conflits d'intérêt non déclarés par l'auteur et les examinateurs de l'article. Le 3 octobre 2014, soit à peine un peu plus d'un mois après la publication de l'étude, Translational Neurodegeneration a finalement décidé de retirer l'article.
 
Et un lanceur d'alerte qui n'assume pas !
 
Willimam W. Thompson, un membre du CDC, est un des auteurs de l'étude de 2004 menée par le CDC. Des années plus tard, il est confidentiellement entré en contact avec Brian Hooker et Andrew Wakefield, deux anti-vaccinalistes notoires. Il leur a fait part de son désaccord avec ses collègues sur le traitement des données de l'étude. Ce qui a mené Brian Hooker à publier sa propre étude, qui utilise les mêmes données mais les traite autrement. Dans un entretien fin août 2014, Thompson regrettait que Hooker et Wakefield n'aient pas respecté son anonymat et s'affichait clairement en faveur de la vaccination.
 
Conclusion : pas de lien entre autisme et vaccination ROR !
 
Hooker a conclu, contrairement au CDC, à un risque plus élevé d'autisme chez les garçons afro-américains vaccinés avec le ROR. Cette conclusion a été réfutée, au vu de la méthodologie employée par Hooker. Il est notamment tombé dans le piège des tests multiples qui conduisent à obtenir des faux positifs, des résultats déclarés positifs alors qu'ils sont en réalité négatifs - comme par exemple un écho parasite sur un radar. 
 
Il est intéressant de noter que même si Hooker ne tire pas cette conclusion du risque plus élevé en ce qui concerne tous les enfants, les anti-vaccinations n'hésitent pas à franchir le pas avec leurs titres racoleurs et leurs formulations alambiquées comme "plus spécialement chez les enfants afro-américains". Qu'ils se rassurent, depuis 2004, d'autres études ont été réalisées et infirment encore et toujours l'existence du lien ROR/autisme, quelle que soit la catégorie d'enfants considérée.
 
Sans même parler des "340% de risques supplémentaires" qui sont dus à une méconnaissance des statistiques. Hooker parle d'un "risque 3,4 fois plus élevé" qui en pourcentage se traduit par 240% - x 2 correspondant à 100% d'augmentation !
 
 
Pourquoi certains sont-ils persuadés du contraire ?
 
Si Eben Plettner est persuadé du lien entre la vaccination et l'autisme de son enfant, c'est probablement parce qu'il confond corrélation et causalité.
En effet, que des milliers d'enfants soient diagnostiqués autistes après avoir été vaccinés ne permet pas de conclure à un lien direct entre les deux car il ne faut pas oublier que la quasi-totalité ont été vaccinés ! C'est un peu comme si on postulait que 100% des enfants diagnostiqués avaient bu de l'eau : faudrait-il alors mettre l'eau en cause ?
 
De plus, les dernières études sur le sujet révèlent que la principale composante de l'autisme serait d'origine génétique...
 
- "Mais les non-vaccinés sont pourtant en bonne santé !"
 
Il faut être conscient que si certains peuvent se permettre de ne pas se faire vacciner c'est uniquement parce que tous les autres le sont (vaccinés) !
 
La vaccination a été inventée afin que l'humanité n'ait plus à souffrir des grandes épidémies qui l'ont décimée. L'OMS estime que 2 à 3 millions de vies sont ainsi sauvées chaque année.
Alors si un pourcentage non négligeable de gens ne se vaccine plus, il ne leur restera plus qu'à choisir entre le choléra... et bientôt Ebola !
 
Sources :

 

Article original d'Alexandre Fontaine

Remerciements à Lila pour ses corrections et précisions

Article par

Nico & Alexandre Fontaine

Vous aimez HoaxBuster ? Adoptez-le pour 1 euro !

Mise en ligne :

9 Octobre 2014

Dernières mise à jour :

9 Octobre 2014
Average: 3.3 (57 votes)