Hoax

Onglets principaux

Strawberry quick

Type :

Rumeur

En circulation depuis :

Novembre 2008

Statut :

Faux
Hé ! Tu veux un bonbon ?
On savait déjà que les bonbons pouvaient être mauvais pour les dents. Mais représenteraient-ils une nouvelle menace pour nos enfants ?

Vous aimez HoaxBuster ? Adoptez-le pour 1 euro !

L'alerte est générale : de la drogue ressemblant à des bonbons et en ayant le goût serait distribuée à tour de bras à nos chères petites têtes blondes (ou brunes ou rousses ou autres). Selon la rumeur, ces bonbons contiendraient une drogue aux effets dévastateurs : le Crystal Meth, l'amphétamine en vogue en Amérique du Nord (oui, oui, comme dans Breaking Bad).

Pour lui donner une connotation branchée, elle serait également connue sous les noms de "Strawberry Meth" ou "Strawberry Quik", strawberry signifiant fraise en anglais. Ceci ayant pour effet d'attirer la sympathie d'un public de plus en plus jeune.
 

Cette drogue existe bel et bien. Les autorités concernées luttent contre ce produit stupéfiant, qui se présente sous forme de poudre cristalline (dans sa forme pure), de comprimés ou gélules. Elle peut être fumée, ingérée ou injectée. Son nom est d'origine anglo-saxonne, tout comme son "invention".
 

Cette drogue est recherchée pour les effets qu'elle procure :

  • stimulation
  • augmentation de la vigilance
  • résistance accrue à la fatigue
  • voire stimulation de la libido.
  • Le tout est accompagné d'un sentiment d'euphorie.

Ses effets principaux peuvent durer 24 heures, et la drogue se fait encore sentir dans l'organisme 3 jours après la prise.
 

En revanche, les effets secondaires sont légions :

  • anxiété
  • agitation
  • baisse de la concentration
  • perte de poids
  • léthargie
  • destruction sévère des dents.

 

En clair, la "descente" produit les effets opposés à ceux de la consommation, et sont durables, eux aussi.
L'usage de cette drogue produit rapidement une dépendance, le consommateur cherchant continuellement à effacer les effets secondaires par une nouvelle prise. Sur le plan mental, la consommation prolongée et répétée provoque de l'agressivité, la perte des repères, et des crises d'hallucinations et de paranoïa. Quant au plan physique, il est marqué par une fragilisation du système immunitaire, et l'apparition de l'asthme s'en trouve favorisée.
Le sevrage, pour sa part, est difficile car les effets sont opposés à ceux de la prise : une fatigue extrême avec un besoin de dormir des journées entières, des crises d'insomnies proportionnelles à la durée pendant laquelle la drogue a été consommée, la bouche sèche, des maux de tête, le tout accompagné d'anxiété, de paranoïa et d'hallucinations.
On note aussi une tendance à la dépression, l'absence de motivation, la léthargie et un sentiment de manque doublé d'une envie obsessionnelle de reprendre de la drogue.

 

Face à une telle présentation, il est facile de comprendre la peur véhiculée par la rumeur. Et si ce fléau était réellement présent dans les écoles ? Largement de quoi inquiéter les parents... et les autorités.
 

Or, selon l'Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies, si des usages d'amphétamines existent  effectivement en France,  les usages de méthamphétamine sont encore rares et ce dans toute l'Europe (mises à part la République tchèque et la Slovaquie). Quant aux amphétamines, les consommations sont limitées à certains milieux festifs et ne concernent en aucun cas les écoles.

En réponse à nos questions, Le Dr CADET-TAIROU, épidémiologiste à l'OFDT, confirme d'ailleurs que "les travaux de l'observatoire n'ont jusqu'ici jamais fait état de cette drogue en milieu scolaire", aucun cas d'enfant intoxiqué au crystal meth n'ayant été signalé ni par les services de santé, ni par les DDASS.
 

Le Ministère de l'Intérieur, pour sa part, ne constate pas non plus l'apparition de cette drogue et encore moins sa propagation dans les écoles. Aucune mention officielle du crystal meth ne permet donc de confirmer le ton alarmiste du message d'origine.
 

Enfin, d'après nos informations, si le crystal meth existe bien sous forme de poudres colorées flashy, aucun goût particulièrement attractif pour les enfants n'a jamais été constaté.
 

Par conséquent, cette rumeur, très exagérée (finalement, seul l'aspect poudre colorée est exact),  joue sur la peur bien compréhensible des dangers encourus par les enfants. D'où l'intérêt de les sensibiliser à ne pas accepter n'importe quoi de n'importe qui. Tout il est conseillé aux adultes (jeunes ou pas) de ne pas croire n'importe quoi, surtout quand ça vient de n'importe qui.
 

Sources:
Observatoire Français des Drogues & Toxicomanies
Ministère de l'intérieur
Information sur les drogues

 

Amérique du Nord :
Infos Crystal Meth
Infos Drug Enforcement Agency

Article par

Benoit - HoaxTeam

Vous aimez HoaxBuster ? Adoptez-le pour 1 euro !

Mise en ligne :

30 Novembre 2008

Dernières mise à jour :

30 Novembre 2008
Average: 4.4 (20 votes)