Hoax

Onglets principaux

Le policier blessé

Type :

Désinformation

En circulation depuis :

Mars 2017

Statut :

Faux
La fake photo, une manipulation assumée
Désormais à chaques heurts entre manifestants et forces de l'ordre, la même photo ressort pour prouver la violence des affrontements... Celle d'un policier thaïlandais.

Vous aimez HoaxBuster ? Adoptez-le pour 1 euro !

Ce qui est frappant, lorsqu'on débunke des hoax, c'est qu'en fonction de l'actualité, on retrouve systématiquement les mêmes intox, qui tournent depuis des mois, voire des années. Ces hoax immortels sont un peu comme les marronniers des magazines, avec eux les désinfofans ont l'assurance de faire de l'audience et de générer un maximum d'émotion autour de leur message.

 

Par exemple, cette photo d'un policier tourne sur les réseaux sociaux. Le message a pour but, de dénoncer la violence envers les policiers :

 

Le problème, c'est qu'en regardant attentivement l'uniforme, on s'aperçoit qu'il ne correspond pas vraiment a celui d'un policier Français (notamment l'écusson à son bras droit)

 

Dans le doute, une recherche toute simple via google images s'impose. Et là surprise, en cherchant un peu, on tombe sur un site thaïlandais, où cette photo a été publiée en précisant qu'elle a été prise pendant une manifestation, en mai 2014.

 

 

Un reportage de CNN montre la violence des affrontements :

 

 

 

Cette même photo avait été également utilisée lors des manifestations sur la loi de travail, en 2016. Comme expliqué par le Lab, Wallerand de Saint-Just (trésorier du FN) ne s'était d'ailleurs pas privé de la diffuser pour témoigner de son soutien envers les policiers blessés. Pris la main dans le sac, il s'était maladroitement justifié. Il n'est pas le seul à revendiquer le droit à la publication de fausses photos pour justifier un propos global, puisque c'est exactement l'argument qu'avait utilisé Gérard Filoche, lui aussi abusé par la reprise de fausses photos pour illustrer ses propos.

 

A l'ère de la post-vérité, il est devenu tout à fait normal de désinformer pour justifier ses propres convictions (enfin... jusqu'au jour où les fake news visent ces mêmes personnes, bien entendu, puisque dans ce cas, la fake news devient une pratique ignoble).

 

En conclusion, lorsqu'une actualité est surmédiatisée (faits divers, attentats, procès, etc...), il ne faut jamais hésiter à faire une recherche par soi-même au moindre doute sur la fiabilité d'une information en circulation. Ne pas le faire revient à assumer que ses propres certitudes soient uniquement basées sur des fausses informations diffusées dans le but de manipuler les opinions publiques.

Article par

Giovanni - Hoaxteam

Vous aimez HoaxBuster ? Adoptez-le pour 1 euro !

Mise en ligne :

6 Mars 2017

Dernières mise à jour :

6 Mars 2017
Average: 4.9 (8 votes)