Forums

Un corps humain ne peut supporter que jusqu'à 45 del (unité) de douleur.

Bookmark and Share
9 contributions / 0 nouveau(x)
Dernier message
Un corps humain ne peut supporter que jusqu'à 45 del (unité) de douleur.

Bonjour, je viens de voir cette petite info ... qui circule sur facebook et des forums, qui m'a intrigué, je copie :

"Un corps humain ne peut supporter que jusqu'à 45 del (unité) de douleur. Pourtant, au moment de l'accouchement, une mère ressent jusqu'à 57 del (unité) de douleur. Ce qui correspond à 20 fractures osseuses en même temps.
Pouvez-vous imaginer la douleur et l'amour d'une mère?

voilà quoi dire aux hommes pour leur expliquer l'accouchement "

Bon, alors l'unité "del" ne semble pas exister, je n'en trouve pas trace sur le net, il semblerait que ça se note plustot de 1 à 10, et ce chiffre de 20 fractures osseuses je ne le retrouve pas non plus.
Et puis, si le corps humain ne peut supporter que 45 del ... que ce passerait il au delà, on meurt ? apparement non ...

Bref, si vous avez des infos, je me suis permis de douter de la pertinence scientifique de cette citation qui se fait copier coller à tire-larigot, et suis en train de passer pour un misogyne alors que ce n'est pas du tout le cas, et ne remet pas en cause la douleur que peut subir une femme lors d'un accouchement sans peridurale.
Cependant, quand on sort des chiffre... autant que ce soit les bons !

S'il y a des medecins dans la salle ...

D'après Eurekasante.fr "La communication et le diagnostic, en matière de douleur, restent un art difficile. La douleur a pour particularité de ne pas pouvoir être mesurée ..."

S'il n'existe pas de façon de mesurer la douleur, il n'existe pas d'unité donc, ce message est basé sur un argument qui n'existe pas re-donc, sont contenu est forcément faux.

rc89bis
Portrait de Anonyme

Si on peut imaginer qu'un événement peut provoquer une même douleur chez tout le monde, il est extrêmement difficile de mesurer la part de la souffrance (totalement subjective)

Non alexis vous n'êtes pas misogyne:
Il existe toujours une préparation à l'accouchement autrefois dites "accouchement sans douleur" (je ne sais plus si l’appellation actuelle) ce qui montre bien que tous les accouchements ne sont pas équivalents dans l'échelle de la douleur. Maintenant on sait que bien des femmes qui ont accouché sous péridurale racontent des histoires différentes qu’elles aient eu des expériences antérieures ou non.
Certaines femmes ayant eu des coliques néphrétiques (qui n'épargnent pas les hommes) disent qu'elles sont plus fortes que celles de l'accouchement.

Enfin je dirais que l'idée de mesurer la douleur comme le stress est soutendue par l'idée de maitriser ce qui est mesuré pour se croire mieux capable de la combattre voire de la traduire en monnaie sonnante et trébuchante en médecine légale.

Notez bien qu'en médecine légale, combattre la douleur...

http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9decine_l%C3%A9gale

rc89bis
Portrait de Anonyme

Euh! la médecine légale s'occupe aussi des vivants!

La médecine légale est faite par des médecins légistes et, sauf erreur de ma part, ils n'ont pas vocation à soigner mais à éclairer les magistrats en leur fournissant une expertise médicale dans le cadre d'une procédure judiciaire, le plus souvent dans les cas de mort suspectes ou sur le domaine public. Dans la mesure ou ils ne sont pas là pour soigner, ils ne peuvent donc rien "traduire en monnaie sonnante et trébuchante", contrairement aux médecins de ville.

rc89bis
Portrait de Anonyme

La médecine légale est aussi celle des experts près des tribunaux; s'ils peuvent mesurer un préjudice (et ils y sont tenus) en évaluant une perte de fonction, ils pourraient mesurer la douleur pour établir un "pretium doloris" donc monnayable!

On ne mesure pas la douleur en regardant un chiffre sur un cadran ou un une aiguille qui se déplace devant une graduation, mais en questionnant la personne qui souffre et en décrivant au mieux ce qu'elle ressent. A la limite, on pourrait doser certaines hormones "révélatrices de la douleur".
Il n'y a donc pas d'unité de douleur, mais il peut y avoir des "échelles d'évaluation de la douleur", basées sur la description des symptômes, afin de rendre plus comparables les observations.
Je rappelle juste que, pour la mesure de température, on utilise actuellement, dans le monde deux échelles : Celsius et Fahrenheit, et que, par le passé, il y a eu aussi Réaumur, et probablement bien d'autres. Et pourtant, dans ce cas, tout le monde est d'accord pour dire qu'on se base sur le phénomène physique de la dilatation des corps.
Pour évaluer la douleur, on ne peut faire appel qu'au ressenti de la personne souffrante et les évaluations sont donc forcément subjectives et approximatives.

L'unité de mesure de douleur auquel ce message entendait faire référence est le Dol, pas le Del (créé vers 1945 par James D. Hardy, Herbert G. Wolff, et Helen Goodell de la Cornell University) :

http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_unusual_units_of_measurement#Dol:_pain

http://en.wikipedia.org/wiki/Dolorimeter

Vous constaterez que l'échelle Hardy-Wolff-Goodell ne comprend que 10 degrés, et donc que le message est carrément fantaisiste (il devrait parler de 4,5 dol plutôt que de 45).

Du reste, dans leur échelle, 1+ représente la douleur minimale et 10+ la douleur maximale ressentie par le sujet : il s'agit donc d'une échelle subjective, qui sert à évaluer des différences d'intensité entre deux douleurs, et fonctionne donc de façon relative plus qu'absolue :

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC438878/pdf/jcinvest00389-008...

Par ailleurs, comme vous pouvez le voir dans cet article et le lire dans Wikipédia, leurs recherches sont loin d'être reconnues comme une vérité scientifiquement établie, c'est plus une piste de recherches qu'autre chose.

Conclusion : ce message est une vaste plaisanterie (statut : FAUX).

Et vu qu'il y a un article très bien fait sur le blog rumor Killer, je vous y renvoie et je clos la discussion :

http://rumorskiller.blog.com/2011/09/24/childbirth-pain-pain-the-human-l...

Sujet verrouillé