Forums

Un bébé vacciné serait mort de toutes les maladies dans le vaccin

Onglets principaux

Bookmark and Share
5 contributions / 0 nouveau(x)
Dernier message
Un bébé vacciné serait mort de toutes les maladies dans le vaccin

Une militante antivax a raconté cette incroyable tragédie imprécise qu'elle aurait vécu en 1999. Curieusement, elle s'est refusée à porter plainte malgré la mort du bébé
---
Permettez-moi, de vous faire partager un vécu.
Nous savons que journaux médias et bien d'autres nous donne des informations sur le sujet.
Cela n'est pas toujours évident de faire la part des choses, à chacun son point de vue. Cependant nous avons le droit de choisir.
Pour ma pars, j'avais choisi la vaccination pour ma fille.
A ça naissance c'était un bébé de 4 kilos, bien dodus. Un jolie bébé avec une tonicité et très éveillé... N'arrêtait pas de me dire le personnels hospitaliers.
Après l'avoir vaccinée à l'âge de 3mois, elle a commencé à faire des rejets gastrique.puis à l'âge de 4 mois une toux est apparu, qui ne la plus quittée. puis à l'âge de 5 mois, des boutons identiques à ceux de la rougeole sont apparus, je passais tout les 15jours à l'hôpital pour une séance d'aérosols pour l'aider à respirer correctement. Une surveillance de tout les instants, de jour comme de nuit.
Après des voyages et visite chez des spécialistes. Un jour, alors agée de 15 mois.
Une visite dans un dispensaire de bonne fortune de cartier, un médecin. et je dis bien le seul à eu l'idée de faire à ma fille une prise de sang .
Il en est ressorti, avec explications, qu'elle n'avait pas assez de défense immunitaire. Et donc, à contractée et développer toutes les maladies pour lesquelles elle avait été vaccinée.
Pendant des mois sans pouvoir exprimée les souffrances qu'elle a du endurer elle c'est éteinte trois jours après cette découverte effroyable. Il était trop tard.
Voilà une expériences personnelles vécue.

Le site antivax indique portant parmi les Contre-indications

déficits immunitaires congénitaux ou acquis (touchant l'immunité cellulaire),

http://www.infovaccin.fr/zoom_rougeole.html

En premier lieu, il serait intéressant d'avoir quelques éléments sur la fiabilité du témoignage : une personne anonyme nous raconte "une expérience personnelle vécue", sans aucune indication de lieu ni de circonstances détaillées.
Les évènements se seraient passés en 1999, et la mère "s'est refusée à porter plainte malgré la mort du bébé". Il n'y a aucune mention d'une enquête sanitaire, ni de recherches approfondies sur le cas.
Nous ne savons même pas quels sont les vaccins que ce bébé est censé avoir reçu.
Enfin, qu'est-ce qu'une "visite dans un dispensaire de bonne fortune de cartier" ?
Ce terme incite à penser que les faits ne se sont pas déroulés en France ; faut-il attribuer les nombreuses fautes d'orthographe et le français approximatif à un traducteur automatique ? Ou bien est-ce dû au fait que la personne qui témoigne parle difficilement le français?
En résumé, ce témoignage est invérifiable en lui même, et, de ce fait, devrait être étayé par d'autres informations.

En plus, le bébé aurait eu toutes les maladies contre lequel il a été vacciné. Ce qui n'est possible que si on injecte le microbe vivant. Rien qu'avec le tétanos, ça tombe à l'eau, vu que c'est l'anatoxine qui est injectée. Pour le reste, cela fait partie de la pathologie du bébé : les rejets gastriques, la toux avec aérosol (bronchiolite ?), les boutons (acné du nourrisson ?).

Et oui, le dispensaire de bonne fortune, ça fait bizarre. Sur wikipédia, c'est relié à Lièges https://fr.wikipedia.org/wiki/Soci%C3%A9t%C3%A9_anonyme_des_Charbonnages..., et la faute d'orthographe interpelle aussi.

Le fait que le texte ait une orthographe approximative peut s'expliquer si la mère qui est censée l'avoir écrit est une personne peu instruite, ce qui n'enlèverait rien au tragique de l'histoire.
Par contre, dans cette hypothèse, il faut admettre que les explications à caractère médical sont très approximatives, basées probablement sur des conversations plus ou moins bien assimilées avec des professionnels de santé.
Dans cette hypothèse (qui n'est, je le souligne, qu'une hypothèse) on peut légitimement mettre en doute la fiabilité des conclusions sur la responsabilité des vaccins dans les pathologies décrites.
Le terme "dispensaire de bonne fortune", s'il est exact, pourrait alors désigner un ancien dispensaire pour mineurs continuant son activité après la fermeture des exploitations de charbon.

Ajouter un commentaire