Forums

journalistes assassinés au Mali

Onglets principaux

Bookmark and Share
12 contributions / 0 nouveau(x)
Dernier message
journalistes assassinés au Mali

Je reçois un mail d'un ami qui m'adresse une info du New-York time comme quoi les journalistes français ne seraient pas morts par balles mais égorgés !
vrai ou faux ?

gégé400
Portrait de Anonyme

[Commentaire sans intérêt voire même blessant à l'égard de la mémoire des journalistes tués supprimé par Rcdl.]

Je vais être moins tranchant que toi, gégé400, mais je vais arriver sensiblement à la même conclusion.

Le 2 novembre, le New York Times écrivait en effet que les journalistes avaient été retrouvées "avec la gorge tranchée", mais sans indiquer expressément que c'était là la cause de leur mort :

http://www.nytimes.com/2013/11/03/world/africa/two-french-journalists-ar...

Il est possible qu'une mutilation de ce type soit intervenu post mortem après l'exécution au fusil, comme il est possible aussi que le New York Times se soit trop avancé (hé oui, les journalistes peuvent se tromper, quand ils parlent à chaud d'un événement comme celui-là).

En tout cas, le New York Times n'a jamais écrit expressément que les journalistes étaient morts égorgés et non fusillés, et il n'est jamais revenu sur ses propos pour les préciser (ou les infirmer), si bien qu'on peut partager l'avis du médiateur de Sud-ouest et trouver l'histoire douteuse :

http://mediateur.blogs.sudouest.fr/archive/2013/11/30/deux-versions-pour...

Les journalistes du Monde vont plus loin, d'après BFMTV, puisqu'ils ont carrément démenti l'histoire sur leur page Facebook :

http://www.bfmtv.com/international/meurtriers-kidal-indications-permetta...

Conclusion : le HOAX est quasi-certain.

claude martin
Portrait de Anonyme

"J'apprécie" le commentaire de "Frène" voulant être "moins tranchant" que gégé400 ! Oui le NewYork Times écrit "gorges tranchée" ! mais ce n'est pas expressément la cause de la mort ! Ben voyons ! Juste une égratignure ! ou faite après !
Qd un journal français dit "tué par balles" c'est vrai, mais si l'article du NYT dit autre chose, c'est faux ! Il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir ! En conclure au Hoax est de la foutaise de 1e !

- Est-ce que les journalistes du NYT ont vu les corps des journalistes ? Réponse : non. Ils ne peuvent que relater ce qu'on leur a dit.

- Est-ce qu'un autre journal dans le monde à parlé de "gorge tranchée" ? Si ce n'est pas le cas ne serait-il pas raisonnable de penser que le journaliste du NYT à pu se tromper ?

Il y a peut-être pire aveugle que celui qui ne veut pas voir après tout. Celui qui tient absolument à voir ce qui n'est pas parce que ça sert ses petites convictions personnelles. Ca s'appelle l’auto-persuasion.

Et je te signale que Frène n'a pas conclue qu'il s'agissait d'un hoax de façon certaine. Faudrait voir a apprendre à lire avant de parler de "foutaise de 1ere"...

Du calme SVP.
Frène ne fait pas forcément de différence entre les journaux américains et français.

Simplement, l'origine de la rumeur est ici le New York Times. Il me paraît naturel qu'un journal qui rapporte les faits "à chaud" n'ait pas tous les éléments (je suppose que la cause de la mort a été déterminée un peu après). (L'article de Sud Ouest développe comment la confusion a été entretenue.)
Par ailleurs, comme le NYT n'est pas un journal français, il est aussi naturel qu'il se soit moins concentré sur les suites de l'affaire et n'ait pas désambiguïsé cette mention somme toute minime.

Les journaux français, eux, ont suivi l'enquête de plus près et ont signalé que leurs sources leurs donnaient un son de cloche différent. Normal de signaler l'existence de versions contradictoires quand on informe, non ?

SudOuest ne conclut d'ailleurs pas forcément : "On peut donc répondre aux lecteurs qui nous interrogent que si la thèse de la mort par balles n’est pas certaine, celle qui laisse penser que les deux journalistes ont eu la gorge tranchée ne l’est pas davantage, "
(Notons que l'article date du 30 novembre, ils ont donc eu du temps pour vérifier.)
Je serai donc un peu moins certaine que Frène sur le hoax ; mais franchement, il y a plus important dans l'enquête.

Si vous avez d'autres arguments ou informations, pourriez-vous les apporter (avec des liens de préférence) ? Parce que pour l'instant, la seule contradiction présentée vient d'un article rédigé à chaud, c'est un peu léger.
Cette triste affaire est déjà suffisamment complexe ; merci de rester dans les faits.

(Quant à Gégé400, son commentaire était une blague de mauvais goût n'apportant rien de factuel.)

Mougeot
Portrait de Anonyme

Pour LouV.
Dire que les journalistes ont eu le temps de vérifier les faits le 30/11/2013 me semble contradictoire par rapport à la phrase précédente, que je reprends in extenso : "On peut donc répondre aux lecteurs qui nous interrogent que si la thèse de la mort par balles n’est pas certaine, celle qui laisse penser que les deux journalistes ont eu la gorge tranchée ne l’est pas davantage."
J'appelle cela "louvoyer" ou "ménager la chèvre et le chou" ou tout simplement "avoir la langue de bois". J'ai reçu récemment le message ci-dessous qui cite tout de même, comme source d'information sur place, le Préfet de Kidal. J'avoue que je reste perplexe.

COMMENT SONT VRAIMENT MORTS LES 2 JOURNALISTES DE R.F.I. ASSASSINES AU MALI, début novembre 2013 ?
Officiellement, selon les déclarations de Fabius, reprises d'ailleurs par tous les médias français , ils auraient été "criblés" de balles. Donc, leur mort aurait été immédiate, sans souffrances quoi ...
Français, on vous cache la vérité! Le ministre des Affaires Etrangères, ainsi que les médias à la solde du gouvernement, vous mentent ! Il ne faut surtout pas faire passer les islamistes -que le pouvoir en place ne tient pas à froisser- pour des barbares. Ces gens là tuent de temps en temps, certes, mais ils font ça proprement n est-ce pas ? Ce ne sont pas des sauvages tout de même !
Le New York Times précise bien qu'ils ont été égorgés. Version officielle du gouvernement français : deux journalistes de RFI ont été enlevés ce samedi 2 novembre 2013 à Kidal au Mali par un commando islamiste. Peu de temps après, ils ont été retrouvés morts, « criblés de balles », à 10km de là.
La réalité : Les deux journalistes n’ont pas été "criblés de balles", mais égorgés comme des moutons, c'est à dire au couteau et vivants! Leur épouvantable agonie a donc duré d'interminables secondes. Les circonstances exactes de leur mort ont été confirmées par le préfet de Kidal : “Des militaires de l’opération Serval ont retrouvé la journaliste Ghislaine Dupont et son cameraman Claude Verlon à 12 km à l’est de Kidal, égorgés par leurs ravisseurs”. Le préfet malien a rajouté que « les ravisseurs sont en ce moment recherchés par des hélicoptères de la force française Serval. »
Le New York Times et bien d'autres médias non français précisent bien que les journalistes ont été égorgés. Les journaux africains aussi. Ce serait cohérent car le Coran prescrit l'égorgement pour donner la mort. Une religion de paix et d'amour vous dis-je...
Pourquoi les autorités françaises -Fabius en tête- n'ont-elles pas dit que les victimes avaient été égorgées ? Quand on pense que pour rendre son mensonge encore plus crédible, Fabius va même jusqu'à comptabiliser le nombre de balles! Dans quel but cette manipulation de l'opinion publique? Il est évident que le pouvoir socialiste tient à ménager les tenants de "la religion d'amour, de paix et de tolérance", c'est à dire l'importante communauté musulmane de France, laquelle est en mesure de départager les candidats aux élections, cette communauté qui a d'ailleurs permis à Hollande d'être élu en 2012. . . Car il faut être bien conscients qu'au vu du caractère généralement serré des élections nationales en France un groupe de 10 % d'électeurs votant de concert suffit pour élire ou empêcher d'élire quelqu'un. CQFD

Pourquoi, mais pourquoi les auteurs de ce type de message se foulent rarement pour citer les "autres médias non français" qui appuient leurs théories... -_- (ou alors ceux qui les copient/collent oublient les liens d'origine)
Au moins on a le message originel.
Je vais chercher de quoi ils peuvent bien parler, mais je ne pourrai trouver qu'en anglais.
Si quelqu'un trouve des sources allant dans l'un ou l'autre sens ça serait bien qu'il les poste ici.

Je voudrais savoir quelles sont la/les sources, et quand ont-elles tenues leurs propos.
La source du New York Times est le "colonel" Didier Dacko, "a ranking officer in Mali’s army" (il est chef d’Etat major Général adjoint des Armées). Il a parlé d'égorgement le 2 novembre donc au lendemain de l'évènement. Sud Ouest avait relativisé cela en arguant qu'il était le seul a en parler, et qu'il l'avait fait quelques heures après l'annonce de la mort des otages. Qu'il ait eu des informations floues ou erronées me parait improbable pour un tel haut personnage, mais pas non plus impossible.
Il faut donc maintenant retrouver la deuxième source, le préfet de Kidal, le contexte et la date de sa déclaration.

Didier Dacko n'est pas colonel (comme il est dit sur les sites qui reprennent l'info du NYT) mais général. De plus, il n'est plus dans le nord du Mali depuis la fin de l'opération Badenko.

http://maliactu.net/en-remplacement-de-didier-dacko-recemment-promu-gene...

Peut-être que la citation du préfet de Kidal vient de ce tweet (posté le 2 novembre à 6h06) :
"Les 2 journalistes enlevés ont été retrouvés égorgés par SERVAL à 12km à l'est de kidal. Triste événement."
https://twitter.com/IbrahimAg1/status/396669690065321984
(trouvé via ce blog : http://zebuzzeo.blogspot.fr/2013/11/nord-mali-ghislaine-dupont-et-son.html)

Par contre, je ne sais pas si cet "Ibrahim ag" est préfet (nom complet à retrouver).

Le seul préfet nommé que je trouve pour le moment est Paul-Marie Sidibé, préfet de la localité de Tinzawaten, qui aurait lui affirmé "Quelques minutes après le début de la poursuite des ravisseurs des deux Français, on nous a informés que leurs corps ont été retrouvés criblés de balles à l’extérieur de la ville".
http://www.opex360.com/2013/11/02/mali-deux-journalistes-francais-tues-a...
Cette citation a été reprise par l'agence Reuters, dont l'article est repris par la plupart des grands quotidiens dans les articles sur cette affaire.

Entre un préfet nommé qui soutient très tôt la "version officielle" française, un tweet d'une personne non encore identifiée et une affirmation contraire d'un chef d'état major adjoint... Quel bazar.

En tous cas, je n'ai pas pour l'instant trouvé de mention d'égorgement dans des publications d'après le 2-3 novembre sur l'affaire.

Il est des interventions qui sont remarquables par la façon dont sont construites leurs argumentations.

d'abord, on met systé"matiquement en doute une "version officielle des faits", puisque tout le monde sait que les officiels sont des menteurs C'est un fait qui n'a pas à être démontré : tous ceux qui ne sont pas de mon avis sont des menteurs, Na !
Ensuite, on va chercher, à l'autre bout du monde, une bribe de contradiction, sans même se donner la peine de se demander pourquoi elle est là.

Et pour finir, on peut enfin se lancer dans une longue tirade contre la barbarie des barbares qui sont, bien sur, barbares puisqu'ils ne sont pas de mon avis.

Cher Papy Mougeaot, tu ne verras donc pas d'inconvénient, si au nom de la même liberté d'expression dont tu te réclames, je te traitais de noms d'oiseaux et autres termes désobligeants, rappelant que l'usage des rumeurs pour déstabiliser l'opinion des gens est une technique largement utilisée par beaucoup d'adversaires acharnés de la démocratie.

On arriverait ainsi à un forum où, en guise d'arguments objectifs, les partisans de diverses opinions pourraient étaler leurs opinions et, pour certains, usant de pseudonymes divers et variés, faire croire qu'ils sont en nombre immense alors qu'un seul individu peut porter plusieurs masques.
Pour ma part je n'ai qu'une tête, un seul nom et ma délicate patte velue ne connait qu'une signature.

"Le New York Times et bien d'autres médias non français précisent bien que les journalistes ont été égorgés. Les journaux africains aussi. Ce serait cohérent car le Coran prescrit l'égorgement pour donner la mort. Une religion de paix et d'amour vous dis-je..."

Etrangement, un autre otage a, non pas selon un politique mais selon des magistrats, été exécuté d'une balle dans la tête au Mali.

http://www.leparisien.fr/faits-divers/otages-du-mali-philippe-verdon-est...

Donc, soit les magistrats aussi mentent pour ne pas froisser les islamistes, soit les islamistes n'égorgent pas systématiquement leurs otages comme voudrait le faire croire ce texte.

Autrement, oui, d'autres journaux étrangers ont repris l'info en citant la même source.

Mais une chose est certaine. Le texte utilise cet assassinat pour faire l'amalgame entre terroristes d'AQMI et français d'origine musulmane comme si tous les français musulmans étaient membre d'Al Qaïda ce qui est aussi idiot que de dire que tous les catholiques sont des pédophiles parce que des religieux ont violé des enfants dans de nombreux pays ces dernières années.

Enfin, quelque soit la façon dont ces deux journalistes ont été assassinés, leurs familles et leurs amis n'ont pas forcément envie de connaitre les souffrances, réelles ou fantasmées, qu'auraient pu subir les victimes. On préfère toujours penser que nos proches n'ont pas trop souffert avant de mourir. Exploiter ce genre d'évènement pour faire de la propagande politique sans se soucier de la douleur des familles est, il faut bien le dire, particulièrement dégueulasse.

Ajouter un commentaire