Forums

En prison pour avoir refusé de polluer !

Onglets principaux

Bookmark and Share
118 contributions / 0 nouveau(x)
Dernier message
En prison pour avoir refusé de polluer !

Cette newsletter est publiée par l'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle, installé à Bruxelles :

En prison pour avoir refusé de polluer !
Chère amie, cher ami,

Emmanuel Giboulot, viticulteur bio dans le département de la Côte-d'Or, exploite depuis plus de quarante ans 10 hectares de vignes en agriculture biologique.

Le 24 février 2014, il passera devant le tribunal correctionnel pour avoir refusé de déverser un dangereux pesticide sur sa vigne. Il encourt jusqu'à 6 mois d'emprisonnement et 30 000 euros d'amende.

Par solidarité avec lui, je vous demande de signer la déclaration de soutien située en bas de ce message.

Un insecticide qui détruit les abeilles
En juin dernier, pour contrer un risque hypothétique d'épidémie de flavescence dorée, une maladie de la vigne, le préfet de Côte-d'Or a pris un arrêté radical : tous les vignerons devront traiter leur vigne contre la cicadelle, l'insecte qui répand la maladie.

Le problème est que même l'insecticide le moins polluant contre la cicadelle tue les abeilles et la faune auxiliaire.

Il détruit toutes sortes d'insectes nécessaires à la régulation de la vigne pour éviter les parasites. Or, Emmanuel Giboulot travaille justement depuis plus de 40 ans à préserver les équilibres biologiques de sa vigne.

Il décide donc, fort logiquement, de lutter contre la cicadelle en choisissant parmi les nombreux traitements naturels bien connus des agriculteurs bio.

Le 30 juillet dernier, un inspecteur de la direction régionale de l'Agriculture arrive chez lui.

Il décide aussitôt de le signaler au procureur. Emmanuel Giboulot est mis en examen, comme un délinquant.

Traîné en correctionnelle !!
Emmanuel Giboulot est convoqué le 24 décembre pour un arrangement amiable avec le procureur, mais celui-ci annule au dernier moment.

Au lieu de classer l'affaire, le procureur décide de le renvoyer devant le tribunal correctionnel, avec un procès le 24 février prochain !

Emmanuel Giboulot sera donc jugé aux côtés de délinquants sexuels et de cambrioleurs endurcis, qui forment la population habituelle des audiences correctionnelles.

Le problème est que, en dehors de quelques réactions isolées, personne ne s'est exprimé publiquement pour défendre Emmanuel Giboulot.

Aucune réaction massive n'a eu lieu dans la population, jusqu'à présent.

L'IPSN avait créé une page de soutien sur Facebook pour Emmanuel Giboulot, qui a récolté plus de 35 000 soutiens. Mais, vu le contexte, la mobilisation doit aujourd'hui être infiniment plus forte et plus officielle.

Les alternatives naturelles sont efficaces !
En effet, contrairement à ce qu'affirment les autorités, il existe plusieurs moyens de protéger les vignes contre la cicadelle tout en respectant l'environnement :

les vignes peuvent être protégées avec des fougères et de l'argile calciné ;

des pièges à cicadelle existent, et ils sont efficaces (la cicadelle est attirée par la couleur orange) ;

on peut également poser entre les pieds de vigne de la paille d'avoine ou du papier d'aluminium, dont la forte intensité lumineuse empêche l'insecte de se poser. Des expériences ont montré que cette simple mesure est tout aussi efficace que l'insecticide ;

mais surtout, surtout, c'est en préservant la biodiversité qu'on lutte le mieux contre la cicadelle, car c'est un insecte apprécié par de nombreux prédateurs dans la nature. Le problème est que ces prédateurs, les araignées, la mante religieuse et certains types de punaises, ont aujourd'hui été éradiqués dans les vignes non biologiques, où la faune est ravagée par les insecticides.

Ces solutions ne devraient pas être combattues mais au contraire encouragées par les autorités.

Les agriculteurs qui les utilisent devraient être félicités et donnés en exemple, non pas soumis à la terreur d'une répression judiciaire.

C'est pourquoi je vous demande de signer la déclaration de soutien à Emmanuel Giboulot.

Signez la déclaration de soutien
Emmanuel Giboulot ne doit pas se rendre au tribunal abandonné de tous. Il doit savoir qu'il est soutenu par des centaines de milliers de personnes.

Oui, si vous signez la déclaration de soutien ci-dessous, et si vous passez ce message à tout votre carnet d'adresses, nous pouvons provoquer une vague de solidarité historique dans le pays.

Nous pouvons aussi changer l'issue de ce procès en rassemblant des centaines de milliers de signatures de soutien.

Car sans réaction massive de la population, ce viticulteur risque très probablement d’être condamné, pour l'exemple.

La plupart des agriculteurs qui verront cela se le tiendront pour dit. Ils comprendront qu'ils doivent obéir aveuglément aux injonctions des autorités, y compris si cela implique d'empoisonner leur propre terre et de décimer plus encore les abeilles et autres insectes pollinisateurs !!

Ne laissez pas se commettre une telle injustice, avec des conséquences aussi lourdes et contraires à l'intérêt de tous. Manifestons publiquement notre réprobation la plus totale contre les réglementations qui marchent à l'envers et qui nuisent autant à l'environnement qu'au bon sens.

L'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle vous appelle donc solennellement à signer la déclaration officielle de soutien à Emmanuel Giboulot et à la faire signer par tout votre entourage.

Cela ne vous demandera qu'un instant, mais c'est un moyen concret d'empêcher qu'une grave injustice ne soit commise, doublée d'une grave atteinte à notre planète.

S'il vous plaît, ne fermez pas cet email pour l'envoyer aux oubliettes. Ce serait un énorme gâchis. Puisque vous avez investi du temps pour lire ce message jusqu'ici, faites un geste simple et signez la déclaration officielle de soutien à Emmanuel Giboulot.

Puis transmettez ce message à toutes vos connaissances.

Un grand merci,

Avec tout mon dévouement,

Augustin de Livois
Président de l'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle

quelques recherches donnent facilement des résultats.
http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/11/27/la-justice-poursuit-un-...
http://bourgogne.france3.fr/2013/11/25/cote-d-or-un-viticulteur-refuse-d...

comparons maintenant les infos avec certains points du texte.

"Un insecticide qui détruit les abeilles
En juin dernier, pour contrer un risque hypothétique d'épidémie de flavescence dorée, une maladie de la vigne, le préfet de Côte-d'Or a pris un arrêté radical : tous les vignerons devront traiter leur vigne contre la cicadelle, l'insecte qui répand la maladie.

Le problème est que même l'insecticide le moins polluant contre la cicadelle tue les abeilles et la faune auxiliaire."

l’arrête est vrai, sauf que l'insecticide exigé n'est pas polluant, et est totalement ciblé contre l'insecte vecteur. le viticulteur ne veut pas perdre son label bio et refuse pour cette raison. c'est un autre insecticide, naturel et permettant de garder le label, qui n'est pas ciblé et donc dangereux.
quant au risque, il est loin d'être hypothétique, la flavescence dorée étant très contagieuse et mortelle pour les vignes. de plus, les symptômes n'apparaissent qu'un an après l'infection, et dans ce cas, il est déjà trop tard.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Flavescence_dor%C3%A9e

"Nous pouvons aussi changer l'issue de ce procès en rassemblant des centaines de milliers de signatures de soutien."
n'oublions pas que les pétitions n'ont strictement aucune valeur légale et ne vous donnera que des spam (et la conscience tranquille d'un militant en pantoufle, peut-être)

"Augustin de Livois
Président de l'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle"

et surtout, l'IPSN est à l'origine de nombreuse pétition, sur des sujets qu'il ne comprennent pas et qu'ils ne vérifient même pas.
http://www.hoaxbuster.com/forum/l-eau-du-robinet
http://www.hoaxbuster.com/forum/temoignage-d-astrid-h1n1
http://www.hoaxbuster.com/forum/enlevement-joachim-paul
http://www.hoaxbuster.com/forum/petition-maladie-de-lyme

EAUTOULOUSE
Portrait de Anonyme

"n'oublions pas que les pétitions n'ont strictement aucune valeur légale et ne vous donnera que des spam (et la conscience tranquille d'un militant en pantoufle, peut-être)"
Ben oui, les pétitions n'ont pas de valeur légale. Et alors ? Elles ont le pouvoir de faire pression et c'est ce qui compte ; pression bien réelle, nous sommes à l'époque de "l'image" (pays, entreprises...) et le retours que nous avons, au niveau des pétitions, montrent leur impact. Quant aux spams qui leur serait conséquents, vous mettez là en route un bel hoax....

B.R.
Portrait de Anonyme

pfff L'arrêté est peut être réel, mais c'est pas pour ça qu'il n'est pas attaquable devant un tribunal administratif! Un tel arrêté c'est du grand n'importe quoi! Obliger les agri à utiliser un produit, non mais on va où là??? Sans compter que c'est du foutage de gueule pour tout les agri bio du département!!!
"c'est un autre insecticide, naturel et permettant de garder le label, qui n'est pas ciblé et donc dangereux" : t'es sérieux là, va relire tes bousuins de chimie organique et de physologie.
Et si il se débrouille depuis 4O ans en bio sans chimie et qu'il n'a pas choppé la flavescence dorée, et bien laisser le continuer tranquille, vous avez peur de quoi?? C'est contagieux? et bien vous avez votre p*tain de chimie pour vous, alors de quoi avez vous peur? vous chi*ez dans vos frocs parce que vous ne savez pas faire sans! Cet arrêté est illégal, si il était attaqué devant un T.A. il tomberait surement!

Le Canard Enchainé consacre un article à ce sujet en page 5 du numéro de cette semaine (12 février 2014).
Article intitulé : "Un bien bio procès".

En fait, Emanuel GIBOULOT, ne fait pas du "bio" mais travaille en "biodynamie" (une spécialisation dans la culture bio), raison pour laquelle il refuse d'utiliser un insecticide, même bio (le pyrètre) car ces produits ne sont pas sélectifs et détruisent aussi la faune auxiliaire.

http://www.bienpublic.com/edition-de-beaune/2013/11/26/un-viticulteur-de...

Le traitement est effectivement fait en une seule fois en Côte d'Or (mais pas sur les vignes bio de Saone et Loire):
http://www.bourgogne.gouv.fr/assets/files/environnement/consultations_di...

Les dates de traitement en 2013 étaient :

"Saône-et-Loire :
La startégie de lutte dirigée contre la cicadelle repose sur l'application de 3 interventions insecticides.
En viticulture conventionnelle, la première application doit être positionnée sur la période s'étalant du 24 au 28 juin. Les dates des autres interventions seront précisées le moment venu.
En viticulture biologique, la première application interviendra sur la période du 17 au 21 juin. Elle sera suivie de 2 autres applications à 8 jours d'intervalle.
Dans les situations plus tardives (Couchois, Hautes Côtes), l'application pourra être retardée de 3 - 4 jours.

Côte-d'Or :
Une seule application insecticide est obligatoire en 2013 sur les vignobles de Côte-d'or, ceux de l'Auxois et du Châtillonais ne sont pas concernés par cette lutte obligatoire.
L'objectif étant de couvrir au mieux la période des éclosions par une seule application, la plage de traitement est un peu plus tardive que celle fixée en Saône-et-Loire. L'application insecticide doit être positionnée du 1er au 5 juillet, que ce soit en viticulture conventionnelle ou en viticulture biologique.
Elle pourra être différée de 3 à 4 jours dans les situations plus tardives (Hautes Côtes)."

http://www.stop-flavescence-bourgogne.fr/actualites.html

La floraison ayant normalement lieu début juin, les vignes ne sont plus trop attractives pour les abeilles quand les traitement sont faits. Reste que l'emploi massif (sous entendu sur la totalité du vignoble local) n'est sans doute pas sans conséquence sur l'entomofaune, même avec des produits comme le pyrètre qui se dégrade très vite.
http://www.penntybio.com/insectes/pyrethre.htm

Au delà des conséquences sur l'entomofaune, il faut aussi se poser la question des conséquences économiques et écologiques qu'auraient la disparition du vignoble si la cicadelle (espèce exogène d'origine nord américaine) se développait trop dans nos campagnes.

On peut aussi s'étonner du fait qu'un seul prducteur bourguignon ait ce genre de problème alors qu'il existe de nombreux autres domaines en Bourgogne qui travaillent en biodynamie. Soit les autres ont accepté de traiter leurs vignes, soit M GIBOULOT est le seul a avoir été contrôlé ce qui serait un peu étonnant.

Jean-Paul Féron
Portrait de Anonyme

Je suis solidaire avec ce vigneron responsable,il en existe,et joins ma signature à la pétition

MilitantPantouflard
Portrait de Anonyme

Rebel > il n'y a pas de traitement exigé, comme tu l'indiques. L'arrêté exige un traitement, sans préciser lequel. Le fait est qu'un seul traitement insecticide permettant de garder la label AB existe, et que ce traitement à base de pyrèthre n'est effectivement pas anodin en terme d'impact sur l'écosystème complet. Je comprends donc la réticence ce cet agriculteur à l'employer. Entre un insecticide qui lui ferait perdre son label, si chèrement acquis, et un autre qui remettrait en cause la santé de son exploitation, le choix cornélien qui s'impose à lui est loin d'être aussi évident qu'on pourrait le croire de notre côte de l'écran.
Quant à "la conscience tranquille d'un militant en pantoufle", je trouve la formule assez méprisante et tenant peu de non-anonymat des signataires, particulièrement venant d'un blogueur anonyme, d'Hoaxbuster ou d’ailleurs.

Un blogueur anonyme.

ah, quelle belle invention qu'internet. Il suffit d'un clic pour se sentir dégagé de toute responsabilité.
j'aimerais dire que l'expression "militant en pantoufle" , qui correspond à ça, est de moi, mais ce n'est pas le cas, hélas.

son choix est cornélien, en effet. Il a trois options:
1) utiliser un insecticide efficace et ciblé mais perdre son label bio.
2) utiliser un insecticide naturel non sélectif, quitte à éliminer la faune.
3) ne rien faire et condamner son exploitation, celles de ses voisins et ceci au mépris de la loi.

tu parles d'un choix.

le label bio est très certainement important pour lui, mais s'il utilise le premier choix, il ne le perdra qu'une année. S'il ne fait rien, ses vignes seront foutues.
je te dirais bien de voir dans un an ce qui se passera, mais je ne me fait pas d'illusion. le principe du militantisme en pantoufle ( et j'assume le mépris que je met dans cette expression) c'est "je clique, et ensuite j'en ai plus rien à faire."
alors tu peux t'offusquer autant que tu veux, mais des comme toi, on en voit par pack de 12 ici.

quant à la pétition, toi comme J.P Fréon, quand votre boite mail sera saturée de spam, ne venez surtout pas vous plaindre ici, on ne fera que vous rire au nez.

et dernier point, la loi.
les juges ne sont pas des arbitre omnipotents et capricieux. ils traitent les faits le plus impartialement possible. ce n'est pas à la tête du client, une cause entraînera un effet, toujours le même pour la même cause.
et vu que son choix va à l'encontre de la loi, il paye, il n'y a rien d'anormal à ça.
et ce n'est certainement pas quelques gueulards sans scrupule qui vont changer ça. heureusement.

Denis
Portrait de Anonyme

"Les juges ne sont pas des arbitres omnipotents"
Mon pauvre ami vous devriez aller plus souvent dans les tribunaux. Essayez tout d'abord les TC (tribunaux correctionnels) ne vous arrêtez pas à un seul, faîtes en plusieurs. faites ensuite les tribunaux de police, les assises. Vous comprendrez très vite que vous avez écrit une très grosse bêtise. C'est déplorable, j'en conviens, j'aurai préféré que vous eussiez raison.

je ne l'ai jamais fait, sans doute n'y comprendrais-je rien, je ne suis pas un expert.
alors je me contente de suivre le blog de Maître Eolas, qui lui, est un expert.
http://www.maitre-eolas.fr/post/2005/07/19/162-au-fait-comment-on-fait-u...
http://www.maitre-eolas.fr/post/2005/07/20/164-au-fait-comment-o-nfait-u...
http://www.maitre-eolas.fr/post/2005/07/22/165-au-fait-comment-on-fait-u...

alors si lui dit que "Les juges ne sont pas des arbitres omnipotents", j'aurais tendance à le croire plutôt que vous.
et comme les avocats des accusés comme ceux des plaignants connaissent aussi bien la loi que le juge, un juge qui outrepasse la loi devant eux risque bien plus gros que la perte d'un procès.

Moonshaadow
Portrait de Anonyme

Il n'est pas vrai de dire que cet agriculteur n'a que les 3 solutions que vous décrivez. Les solutions en accord avec la biodynamie sont listées ici http://blogs.mediapart.fr/blog/philippejandrok/170214/en-prison-pour-avo....
(Seule solution que je réfute : l'utilisation d'alu, qui est nocif de part sa production ainsi que son utilisation.)
Celle que vous préconisez, "1) utiliser un insecticide efficace et ciblé mais perdre son label bio", n'a rien d'anodin. Elle n'aura pas pour seule conséquence de lui faire perdre le label (ce qui en soit serait un coup dur commercialement mais à mon sens pas insurmontable), mais impacterait directement sur la qualité biodynamique de son domaine. C'est toute une philosophie de culture qui serait remise en jeu. La qualité de ses produits en pâtirait forcément.
Il est important de se rendre compte que c'est justement l'utilisation intensive d’insecticides et de pesticides, dite "irraisonnée", couplée à la monoculture elle aussi intensive qui favorise les invasions. C'est tout un système de production agricole qui est à revoir. La préservation de la biodiversité ainsi que l'utilisation de la lutte animale a fait ses preuves dans bien des cas, et elles font partie intégrante de l'agriculture biodynamique, qui n'est qu'une alternative parmi d'autres.
Mais le problème ici m'a l'air plus vaste : il s'agit d'un recours arbitraire au code rural qui permet en cas d'invasion par des "nuisibles" ou des maladies d'obliger les agriculteurs au recours à un traitement unique définit selon la situation. Le soucis réside dans l'opacité de la définition du traitement unique. On peut aisément soupçonner sans être complotiste une mainmise des industriels dans les contrats passés avec les préfectures, et ce même concernant des produits labellisés bio.

Mais je concède volontiers que les méthodes de ISPN (Institut pour la Protection de la Santé Naturelle) sont approximatives. Pour avoir été abonné à leur mailing list, j'ai pu souvent constater un traitement un peu facile des affaires dénoncées et un manque de sérieux dans les arguments voire une sous-information des sujets traités. Ce qui n'enlève rien aux motivations tout à fait légitimes de cet agriculteur.

L'agriculture "bio" utilisent toujours la faune auxiliaire. Ce n'est pas une spécificité de la biodynamie.

Concernant les insecticides utilisés, l'arrêté préfectoral (dont j'ai fourni le lien) ne donne pas de marque et il n'existe aucun contrat avec la préfecture. Les viticulteurs choisissent leur fournisseur. Il ne peut donc pas y avoir de "mainmise" par un industriel sur ce marché.

Moonshaadow
Portrait de Anonyme

Je n'ai pas dit que c'est spécifique à la biodynamie, simplement que ça en fait partie intégrante et c'est systématique en biodynamie, pas en agriculture AB.
Autant pour moi au sujet de l'arrêté, je pensais avoir lu l'inverse.

Français bio
Portrait de Anonyme

Au temps pour moi !!! Tant qu'à faire, écrivons correctement...

Moonshaadow
Portrait de Anonyme

C'est complétement hors-sujet... Mais quelques recherches très rapide vous montreront que cela fait débat. Ça me fait mal d'être repris sur mon orthographe, mais s'il n'y a que ça qui vous importe dans le débat, alors AU TEMPS POUR MOI !

tmprod
Portrait de Anonyme

[Message méritant un point de Godwin supprimé par Frédéric - HoaxTeam]

Benoît
Portrait de Anonyme

C'est risible. On écrit bel et bien "Autant pour moi".
"Au temps" ne voudrait d'ailleurs strictement rien dire.
Ca n'incite pas à porter du crédit à vos opinions...

Moonshaadow
Portrait de Anonyme

Mais il reste à confirmer que les viticulteurs aient vraiment le choix. D'une part par le nombre de fournisseurs déjà. Et puis force est de constater qu'ils obligation d'acheter un produit, quand bien même ce cas particulier montre que cet agriculteur considère son domaine "traité", de par son recours à la biodynamie et ce depuis 1996. C'est dans l'obligation de traitement "d'une certaine façon" que réside le problème, même si vous avez raison il ne doit pas y avoir qu'un seul et même produit autorisé. Obligation d'achat d'un traitement, pour moi ce n'est que le résultat d'une politique de lobbying. Qu'elle serve un industriel ou plusieurs, c'est la même chose pour moi.

BouX
Portrait de Anonyme

Il ne donne pas de marque ou un type de produit, mais indique bien : "disposant d'une autorisation de mise sur le marché" ... Ca veut tout dire. Pas certain que la paille d'avoine ou tout autre traitement de "grand mère" aient une "autorisation de mise sur le marché".

jean louis duret
Portrait de Anonyme

J'aurais pu comprendre ton point de vue. Sauf quand tu imagines "les juges ne sont pas des arbitre omnipotents et capricieux", là tu fais rire beaucoup de monde. On voit que 1_ tu n'as jamais eu affaire à la justice 2_ tu n'as pas dans tes relations, ni juge, ni Président de Tribunal ni Procureur.
Je n'ai jamais eu faire à la justice, Dieu m'en garde, mais je connais bien tout ce beau monde, pour raisons professionnelles et j'affirme qu'il y a beaucoup de "barjeots" chez eux. Tu es bien naïf et tu nous fais rire, à ton tour.

Piaffirmatif
Portrait de Anonyme

Cette hypothèse : "S'il ne fait rien, ses vignes seront foutues"...
reste une hypothèse.
J'ai vu des viticulteurs habitués des traitements "conventionnels" protéger leur vignes en ... ne faisant rien, alors que toutes les vignes allentours, malgré les traitements "adéquats" ont été infestées !

MilitantPantouflard
Portrait de Anonyme

Je trouve toujours "amusant" les points de vue de personnes completement exterieures aux problemes qu'ils traitent. Tu penses visiblement que c'est sans consequences que de perdre le label BIO "pour une annee" (c'est toi qui garanti que l'annee suivante il va le recuperer ? Tu es sans doute agree ?), mais tu sembles ignorer le cout que cela represente, et donc la perte seche que cet agriculteur subira le cas echeant. Bien sur, cela ne te concerne en rien, et cette problematique qui te semlbe si lointaine est plus facilement criticable depuis ton bureau confortable, mais cet agriculteur qui a investi sa vie dans son exploitation connait peut-etre un peu mieux le sujet que toi, ainsi les consequences de chacun de ces choix.
Tu simplifies a outrance cette question qui est beaucoup plus vaste et complexe que tu ne l'imagines et tu ne comprends visiblement pas les raisons qui peuvent pousser tout un chacun a signer cette petition.
Tu penses, pour l'exemple, que le choix de Mr Giboulot est de ne rien faire, ce qui est faux voir mensonger, ou les deux. Il opte seulement pour des methodes connues et reconnues par les agriculteurs depuis des decennies, peut-etre des siecles, mais qui ne font pas parti des phytosanitaires approuves par le ministere de l'agriculture. Donc d'un point de vue legal - uniquement - rien a ete fait. D'un point de vue agricole, c'est tout a fait different, et les consequences que tu listes sont donc hors de propos.
Signer cette petition, ce n'est pas dire a un juge d'etre clement et de ne pas assumer sa charge, c'est avant tout un message qui s'adresse aux pouvoirs publiques, demandant d'ameliorer leur politique agricole. Comme tu as l'air d'etre un expert en la matiere, je ne doute pas que tu comprennes.
Mais l'aisance avec laquelle tu postes, et la simplicite de ton jugement fait beaucoup penser au discours que tu tiens envers les militants en pantoufles. L'expression blogueur en pantoufle te sied plutot bien egalement.
Quant aux spams que subiront les signataires d'une telle petition, je pense qu'ils l'assumeront, si tant est que tel en soit vraiment la consequence.

C'est sûr que toi, tu maitrises à fond le problème. Visiblement mieux que tous les viticulteurs bio (y compris ceux qui travaillent en biodynamie) qui, eux, ont traité leurs vignes avec des insecticides bio (qui ne font donc pas perdre le label) et qui sont donc, si j'ai bien compris ton propos, des incapables notoires.

Et, donc, de fait, ce producteur est le seul à avoir raison face à ses quelques 3800 collègues (nombre de domaines viticoles en Bourgogne).

Quand aux solutions soi-disant efficaces pour lutter contre le vecteur de cette maladie, si j'ai déjà vu des pièges dans les vignes (pour savoir s'il faut traiter ou non, pas pour lutter contre ces "nuisibles") je n'ai jamais vu de ceps entouré de papier d'aluminium ou de paille de seigle (pourquoi de seigle et pas de blé ou d'orge nettement plus courant dans la région, mystère ?). J'aimerais bien voir des études à grande échelle qui prouvent l'efficacité du truc. En plus, la cicadelle s'attaque aux sarments, pas aux pieds...

Il est d'ailleurs curieux qui l'IPSN préconise l'utilisation massive d'aluminium (il y a en gros un cep par m² de vignes soit, pour les nuls en calculs 1 million par km²) alors que sa production (et peut-être son utilisation) est très nuisible à l'environnement.

C'est d'autant plus curieux que s'il s'agit simplement de blanchir les ceps, la chaux, produit naturel autrefois utilisé dans les verger pour blanchir les troncs, serait sans doute plus adaptée...

Quand aux dangers des produits (y compris bios - genre bouillie bordelaise ou fleur de soufre)utilisés pour les viticulteurs, il existe des combinaisons et des masques pour se protéger. De plus, les tracteurs modernes (les "enjambeurs" au cas particulier) sont maintenant équipées de cabines sur-pressurisées qui mettent le conducteur à l'abri. Les viticulteurs ne risque donc rien s'il respectent les précautions d'usage. Le problème étant plus pour ceux qui habitent autour.

Moonshaadow
Portrait de Anonyme

L'utilisation de la paille est liée à son pouvoir réfléchissant, ce qui dissuaderait l'insecte de se poser. L'info est à vérifier mais la paille de seigle serait plus réfléchissante (à prendre avec des pincettes).
Concernant la bouillie bordelaise, même si elle a été pendant longtemps utilisée massivement, et même si elle est autorisée en faibles quantités en agriculture bio (la notion de "faible" est ici relative), son utilisation n'en est pas moins contestable (et contestée). Outre les dangers pour l'utilisateur, et vous avez raison l'agriculteur peut s'en protéger, c'est surtout son incidence sur les sols en particulier et plus globalement sur l'environnement et la biodiversité qui m'inquiète. De plus son utilisation modifie très significativement les propriétés gustatives.

Sauf que la cicadelle s'attaque aux sarments, pas au pieds donc, entourer le pied pour le rafraichir n'aurait aucun effet. D'autant plus que les vignes sont plantées sur les orientations les plus chaudes.

Moonshaadow
Portrait de Anonyme

Réflechissant, pas rafraichissant :)
Le principe est qu'en refléchissant la lumière du soleil, la paille décourage l’intrus à se poser, la cicadelle se détournant d'elle même des sources de lumières. Voilà pourquoi certains préconisent de l'alu, ce que moi je déconseille. Mais ça reste un (petit) moyen parmis d'autres, ça ne suffit pas.

Oups ! C'est promis, j'arrête de boire... (pour rester dans le sujet.)

Reste a savoir savoir si c'est vraiment efficace. Personnellement je n'ai jamais vu de cep paillé, quelque soit le mode de culture choisi. Mais ceci est un autre débat.

Moonshaadow
Portrait de Anonyme

Tu peux continuer à boire, tant que c'est "refléchissant"!

Après ce n'est pas tant de savoir à quelle échelle ça fonctionne qui importe, ni ce point en particulier. Je pense sincèrement que les argument avancé par IPSN ne se suffisent pas à eux-même. Ce qui importe à mon sens c'est la défense d'un mode de culture différent, respectueux de l'environnement. Pas seulement la biodynamie, ou l'agriculture AB qui n'est qu'un label et qui ne correspond pas complétement à ce qu'on devrait qualifier de biologique. Ni même de la définition du ministère de l'agriculture de l'"agriculture raisonnée", définition edulcorée et bien trop permissive.

rheun
Portrait de Anonyme

Commençons par poursuivre en justice celui, ceux qui sont les responsables de la venue de cette bestiole d'outre Atlantique et que l'on décore ceux qui améliore les qualités de ce saint breuvage.

Tant que tu y seras, tu nous donneras le nom de ceux qui ont importé, volontairement ou non, toutes les bestioles qui sèment le boxon dans notre paysage au titre desquelles on trouve, les écrevisses signal, américaines et de Floride, les tortues à oreilles rouges (aussi dites de Floride), les coccinelles asiatiques, les frelons asiatiques, le vison d'Amérique, le raton laveur, les bernaches du Canada, les perruches vertes, le ragondin, etc, etc, etc...

Et quand tu auras fini avec cette liste, tu pourras attaquer celles des plantes genre ambroisie, renouée du Japon and co.

Pour ce qui est de décorer les viticulteurs, la plus belle récompense, c'est la fidélité des clients qui visitent leurs caves parce que les médailles, ça nourrit pas son homme...

et tu sais qui est responsable? sais tu seulement si une personne est responsable?
crois-tu que quelqu'un a ramener cette bestiole dans ses baguages avec la volonté de détruire les cépages français?

HB n'étant toujours pas un site d'opinion, ici, on n'apporte que des faits.
http://www.hoaxbuster.com/charte-d-utilisation-forums

la clôture de ce sujet approche à grands pas si ceux qui viennent poster n'apportent aucun nouveau fait.

EAUTOULOUSE
Portrait de Anonyme

Après le mépris par l'anathème ("militant en pantoufles") vient maitnenant le temps de la menace, "la clôture de ce sujet approche à grands pas".
C'est dommage, le sujet était intéressant, les contributions aussi. Mais la récré est finie. L'instit vient de clamer qu'ici on n'apporte que des faits. C'est faux. Le hussard lui-même les commente, les faits. Clos, closons, glose, glosons, il en restera toujours quelque chose.

papi78
Portrait de Anonyme

De toute façon, la France produit maintenant trop de pinard, surtout si les furieux lobbyistes de la sécurité routière arrivent à faire descendre le taux minimum d'alcoolémie à 0.
Alors si on pouvait détruite quelques hectares de vignoble en plus, cela rendrait certainement service à d'autres régions.

C'est choquant ces propos, non ?

Et pourtant, ce préfet n'en a certainement rien à battre des vignobles, sauf si des gens bien fortunés et assez puissants sont venus le voir pour lui dire de faire ça, sinon ça allait chauffer pour sa poursuite de carrière.

Voilà la raison, parce-que dans les régions où des industriels détruisent des milliers d'emplois à coup de licenciements, au préfet n'oblige à utiliser un insecticide pour tenter d'enrayer l'épidémie, et pourtant, croyez moi, il y aurait de quoi.
Surtout que les méfaits de cette épidémie se voit de suite, sans attendre de période d'incubation !

Ah, les trolls sortent de leurs tanières...

Et puis c'est vrai que le pinard, en Bourgogne, ça rapporte pas grand chose entre les producteurs, les négociants, les fabricants de matériels pour la viticulture, les fabricants de bouteille, etc... Ca fait quoi ? Tout juste quelques dizaines de milliers d'emplois.

Et pour ta culture personnelle, il n'y a pas de problème de surproduction avec les vins de Bourgogne qui s'exportent très bien.

Paulette QUEYREL
Portrait de Anonyme

c'est impensable et inadmissible. Aidons cet homme qui défend notre planéte.

Voilà. Tandis que les viticulteurs bio qui ont traité leurs vignes sont tous des assassins vu qu'ils ont osé traité avec un insecticide bio...

Et sinon, dans l'expression "HB n'étant toujours pas un site d'opinion" employée par Rebel, quel est le mot que tu ne comprends pas ?

Jérémie
Portrait de Anonyme

Cette pétition traite d'un vrai problème et trancher pour l'un des deux points de vue ne peut pas être si simple.
La biodynamie et souvent l'agri bio (quand elle est sincère - je ne parle pas des tomates espagnoles bio produites hors-sol en hiver) sont des choix de respect du vivant (homme, plante/animal, écosystème, environnement en général) avant d'être des choix de label économique. Ca va plus loin, c'est une philosophie. C'est donc un non-sens de renoncer à chaque évènement contrariant alors que dans le fonctionnement bio, d'autres solutions sont possibles (mais il est vrai qu'elles n'enrichissent aucun groupe financier - je vous invite à creuser quelles multinationales sont derrière ces produits - et que donc on les a peu ou pas étudié et encore moins reconnues et cataloguées).

On peut regretter la manière dont sont rédigées cette pétition et d'autres sur internet sur le même sujet : il faudrait en effet s'attacher à étudier des solutions plutôt que de faire un blocage total et sans ouverture sur ce cas. Je n'aime pas non plus que l'on me demande en gras et plusieurs fois de transmettre à TOUT mon carnet d'adresse et vite.

Mais ces pétitions, bien que sans valeur légale, peuvent influencer les juges en montrant que le sujet a un écho dans l'opinion publique, et que ce n'est donc pas une position égoïste d'un producteur.
Je ne suis pas contre ce procès : on a une réglementation, il est normal de l'appliquer. Mais il faut que ce type de procès puisse être des supports de débats, et autoriser la dispense de peine et favoriser la révision de la réglementation si c'est jugé justifié. Et à mes yeux ça l'est : l'agri bio est autorisée voire encouragée parfois, mais la loi imposerait que l'on déroge à ses principes ?!

Alors signons ou ne signons pas, mais admettons que ce sujet existe et n'en faisons pas un hoax !

Mieux vaut militer en pantoufles, que s'en foutre en pantoufles.

Et si le sujet vous préoccupe, achetez du vin bio : les vignes sont parmi les cultures les plus "pesticidées" et accueillent (en conséquence) un biodiversité souvent très pauvre.

non, le réel problème n'est pas celui dont tu parles, car, et je le répète, comme mes collègues:

Les pétitions n'ont aucune valeur légale, et encore moins devant la justice.

j'ai l'impression que ceux qui viennent poster ici n'ont strictement aucune idée du fonctionnement de la justice.
alors je répète, encore une fois.

il y'a un arrêté qu'il faut respecter, un viticulteur refuse, il est condamné.
c'est triste, mais c'est comme ça, dura lex, sed lex.

c'est aussi intéressant de voir que les gens, qui d'habitude cherche avant tout la sécurité, se moque éperdument d'un risque d'épidémie qui pourrait détruire ne nombreux vignobles.

la loi n'est pas faite pour "faire chier" un petit nombre, mais pour protéger le plus grand nombre.

etpuispurien
Portrait de Anonyme

collègue, valeur légale, justice, condamné, loi, protéger, le plus grand nombre, non mais dis donc...
ça sent bien le discours bien pro-formaté du ministère de l'intérieur tout ça.... non ?
du coup on comprend mieux le discours...
quand à dura lex, avec tes "collègues" c'est plutôt le "syndrôme Durex"... à sec et bien profond pour tous les contrôlables, comme ce vigneron... à bon entendeur...
les lois sont imparfaites par essence...

Quelle intelligence dans le discours...

Et puis ça fait avancer le débat ce genre de propos. Merci d'être viendu pour nous livrer ta prose.

Moonshaadow
Portrait de Anonyme

Je me questionne aussi sur l'utilité de certaines pétitions. Elles n'ont en effet pas de valeurs légales. Mais cela signifie t-il qu'on ne doit jamais interroger la justice si on est en désaccord avec elle? "Dura lex, sed lex" tu crois vraiment ? Ça voudrait dire qu'on considère la justice comme un concept fini, sans possibilité d'évolution et que l'on ne devrait jamais la remettre en question ? Je ne suis pas là pour contester son utilité, bien au contraire. Mais ça ne veut pas dire qu'elle est parfaite dans tous les domaines et qu'on est condamné à fermer notre gueule devant une loi, que d'ailleurs ni toi ni moi n'avons votée. Les pétitions sont faites pour ça. Pour contester, pour dénoncer. Et même si bien souvent elles sont aussi utiles que de pisser dans un violon, pardonne moi l'expression, même si on peut douter des du réel bénefice tiré d'Avaaz ou de change.org, on ne doit pas douter de notre capacité à faire changer des choses que l'on considère injustes. Personnellement je ne signerai pas la pétition de l'IPSN, car je n'aime pas leurs méthodes. Mais sur le fond je soutiens à 100% cet agriculteur qui défend des méthodes trop volontairement méconnues face à d'autres trop majoritairement répandues à force de lobbying industriel.
Personne ici ne semble se moquer comme tu le prétend "d'un risque d'épidémie qui pourrait détruire de nombreux vignobles". En disant ça il me semble comprendre que tu considères comme acquise et indiscutable la décision de la préfecture du recours à une solution unique. Moi il me semble discutable au contraire que tu considère que pour "protéger le plus grand nombre" il faille avoir recours à un empoisonnement de nos sols et de nos aliments (tu peux considérer ce que je qualifie d'empoisonnement comme étant relatif, mais je vois ça comme un fait, avéré par certains, camouflés par d'autres).
Les gens qui ont pris cet arrêté sont comme toi et moi faillibles et manipulables, ce qui nous permet légitimement de, non pas contester la loi, mais demander à ce qu'elle soit plus transparente et moins unilatérale.

si tu t'interroges sur la justice, il y'a un moyen très simple, ça s'appelle les élections.

les gens qui ont pris cet arrêté sont, comme tu dit, faillibles, mais eux ont eu en mains un dossier qui a nécessite 25 ans de travail (le premier arrêté date de 1987) qui dit que la flavescence dorée est contagieuse et mortelle pour la vigne. en savent-ils vraiment moins qu'une pétition partisane, faite aussi par des gens faillibles et manipulables?

car au final, cette pétition donne une version tronquée, car le viticulteur refuse de traiter sa vigne non pas pour éviter la pollution, mais pour ne pas perdre son label bio. il refuse un action difficile pour pouvoir refuser une seconde action inacceptable.
et il est le seul, car comme l'a dit Birdy plus haut, il y'a 3800 viticulteurs en Bourgogne.
est-il le seul qui lutte contre la pollution et ses 3799 collègues sont des vendus?
ou alors il est le seul qui veut se faire de la pub gratuitement et ses collègues sont d’honnêtes artisans?

on peut suivre le troupeau et se rallier à celui qui crie le plus fort, ou on peut mettre en marche son cerveau et se poser des question sans absorber aveuglément les réponses des autres.

Moonshaadow
Portrait de Anonyme

Ben justement j'ai l'impression que c'est justement ce qu'il fait, "se poser des question sans absorber aveuglément les réponses des autres". C'est justement lui qui refuse d'être un mouton, qui essaye d'être un vigneron responsable. Ça veut pas dire que ses confrères sont des vendus, mais peut-être juste qu'ils sont soit mal informés, soit pris dans l'engrenage d'un système productiviste.

"il est le seul qui veut se faire de la pub gratuitement"
Ah parce que maintenant tu penses qu'il se fait de la pub gratuite ? Pourquoi pas dire qu'il a réclamé sa convocation pendant qu'on y est ?

Et puis rien ne permet d'affirmer, à ma connaissance, que les 3800 viticulteurs aient été contrôlés...

Autre point, je vais me répéter, mais personne ne nie le danger que représente la flavescence il me semble, alors il serait bien pour le débat d’arrêter de prêter des intentions aux uns et aux autres.
Et petit PS personnel : je sais ce que sont des élections, merci.

Jean-Luc Martinez
Portrait de Anonyme

Il faut 3 ans pour retrouver le label bio après un traitement non bio. Je ne sais pas si en biodynamie c'est le même délai, mais il serait étonnant qu'il soit plus court étant donné le rigueur extrême de cette doctrine comparée à celle du vin bio qui est carrément laxiste.

Sauf qu'il n'existe aucun label "biodynamie". Le seul label dont bénéficie ces produits ces le label "AB", celui de ceux qui sont carrément laxistes...

homemade
Portrait de Anonyme

Il existe un label biodynamie il s'appelle Demeter.
http://www.demeter.fr

Effectivement. Je n'en avais jamais entendu parlé et je n'ai jamais vu leur logo. Mais quand on voit qu'il réclame 1 % du chiffre d'affaires (pas du bénéfice mais du montant total des ventes ce qui représente une très grosse part du bénéfice réel) on comprend pourquoi.

http://www.showviniste.fr/vignerons/derain-sage-vigneron-de-bourgogne-en...

Un lecteur
Portrait de Anonyme

pendant que certains s'échinent à faire pousser de la vigne tout en respectant la biodiversité, on dirait que Birdy s'amuse gaiement à vendre des pesticides...
je dis ça mais je dis rien....

Un lecteur
Portrait de Anonyme

pardons Birdy pour mon erreur de jugement ci-dessus, je voulais dire que c'est "Rebel - Hoaxteam" qui s'amuse...

Pages

Sujet verrouillé