Forums

Droit au chômage en Allemagne

Onglets principaux

Bookmark and Share
4 contributions / 0 nouveau(x)
Dernier message
Droit au chômage en Allemagne

J'ai plusieurs fois entendu parler de cette histoire : "des femmes allemandes, en chômage de longue durée, se voyaient rayer des listes du pole emploi et priver d'allocations sous prétexte qu'elles refusaient des emplois d'entraineuses de boites de nuit. ( La prostitution -qui se pratique en maison close -est légale en Allemagne)."

En recherchant sur le web, j'ai trouvé des commentaires d'internautes, notamment sur le site de Slate (http://www.slate.fr/story/49535/Allemagne-comment-gerhard-schroeder-redr...), et sur le site du Parisien (http://www.leparisien.fr/reactions/election-presidentielle-2012/candidat...)
Mais je n'ai rien trouvé d'officiel permettant de corroborer cette histoire qu'on aime à se raconter pour s'effrayer sur les dérives possibles du pôle emploi.

Qu'en pensez-vous ?

Hello.
Cette histoire me fait penser à celle là : http://www.francesoir.fr/actualite/insolite/passer-d-educatrice-a-strip-...
Sinon,rien trouvé...

Effectivement, l'agence allemande du travail peut proposer ce genre d'offre.
Mais, rien pour l'instant qui permet de dire que son refus est une cause de radiation.
http://www.leparisien.fr/societe/allemagne-le-pole-emploi-lui-propose-un...

Snopes a consacré un article très éclairant au sujet :

http://www.snopes.com/media/notnews/brothel.asp

Le statut de cette rumeur née en 2005 est clairement FAUX.

A l'origine, il y a un article du Telegraph qui reprend en le déformant un article d'un journal allemand (le Tageszeitung), lequel s'interrogeait simplement sur la place faite aux maisons closes dans le monde du travail.

L'article allemand citait clairement des représentants de bureaux de recrutement qui expliquaient que si légalement ils pouvaient proposer ce type d'emplois à des femmes au chômage, pratiquement ils ne feraient pas, les maisons closes disposant de toute façon de leurs propres circuits de recrutement.

L'article anglais a complètement oublié tout cela pour instruire à charge, et prétendu sans preuves qu'il existait des cas isolés de femmes ayant perdu leurs allocations chômage en refusant de tels emplois.

Pour Snopes, c'est donc un cas exemplaire de "téléphone arabe".

Et puisque le tour du sujet estt fait me semble-t-il, je clos cette discussion.

Sujet verrouillé