Forums

Des médecins découvrent un agent anti-fertilité dans les vaccins envoyés en Afrique?

Onglets principaux

Bookmark and Share
3 contributions / 0 nouveau(x)
Dernier message
Des médecins découvrent un agent anti-fertilité dans les vaccins envoyés en Afrique?

Une affaire de 2014 qui refait surface avec les polémiques sur les vaccins et la surnatalité africaine selon Macron et certains facho. Vrai ou faux? Ca sent le hoax catho tradi

dans wikipedia à propos du HGC
Fin 2014 au Kenya, l'association des médecins catholiques du Kenya, l'Église catholique y gèrant 54 hôpitaux, 83 centres de santé, 17 écoles de médecins et d'infirmier au sein d'un réseau de soins qui procure également des vaccinations, a affirmé avoir trouvé un antigène de synthèse, l'hormone chorionique gonadotrope humaine, dans un vaccin antitétanique, injecté durant la campagne de vaccination soutenue par le gouvernement kényan. Le gouvernement a catégoriquement démenti la présence de ces hormones dans les vaccins, qui n'aurait de toutes manières pas eu d'effet stérilisateur
https://fr.wikipedia.org/wiki/Hormone_chorionique_gonadotrope_humaine

source du hoax par un site noté non fiable par decodex
http://dansquelmondeviton.fr/scandale-medecins-decouvrent-agent-anti-fer...

site catho
https://fr.aleteia.org/2014/11/13/scandale-au-kenya-un-agent-abortif-cac...

blog catho
https://www.lerougeetlenoir.org/information/les-analytiques/vaccin-decry...

Vieux vieux vieux hoax, qui n'en finit pas d'être réutilisé http://www.snopes.com/medical/disease/tetanus.asp

Débattu sur la page zététique de facedebouc https://www.facebook.com/groups/zetetique/permalink/10153905016323186/

Et un article que j'avais trouvé à l'époque, disant que la hcg avait été trouvée dans des prélèvements sanguins, pas dans le vaccin lui même http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/11/lunicef-nie-lexistence-d... "L’UNICEF et l’OMS ont assuré avoir « pris note » des tests commandés par la Kenya Catholic Doctors Association. Ils suggèrent que ces derniers n’ont pas été accomplis par des laboratoires « appropriés », puisque ces derniers n’ont pas testé le vaccin mais des prélèvements sanguins. Les agences de l’Onu se sont montrées inflexibles sur le fait que la Kenyan National Regulatory Authority avait été mandatée pour étudier la qualité, la sécurité et l’efficacité du vaccin"

Ajouter un commentaire