Forums

Citation de Colbert et Mazarin ? (impôts, état)

Onglets principaux

Bookmark and Share
6 contributions / 0 nouveau(x)
Dernier message
Citation de Colbert et Mazarin ? (impôts, état)

Qu'est-ce qui est historiquement vrai ou faux dans cette conversation ?, je souhaite savoir si il authentique.

Pour éviter les polémiques : sans soulever l'idée politique de droite selon laquelle on ne peut pas taxer les riches parce qu'ils font vivre les pauvres par leurs dépenses.

> Extrait du "Diable Rouge" c'était il y a 4 siècles!

Cette partie m'étonne, car selon mes recherches, cette pièce de théatre est sortie en 2008 : http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Diable_rouge

Selon mes recherches, ce texte a commencé à se propager sur le web à partir de 2008 (Google, fonction date).

----- Le texte mis en doute -----
La citation de Colbert & Mazarin, elle a 400 ans et n'a pas pris une seule ride !!!

> > > Citation :

Colbert : Pour trouver de l'argent, il arrive un moment où tripoter ne suffit plus
J'aimerais que Monsieur le Surintendant m'explique comment on s'y prend
> > > pour dépenser encore quand on est déjà endetté jusqu'au cou…

Mazarin:

Quand on est un simple mortel, bien sûr, et qu'on est couvert de
> > > dettes, on va en prison.

Mais l'État…, lui, c'est différent. On ne peut pas jeter l'État en prison.

Alors, il continue, il creuse la dette ! Tous les États font ça.

Colbert : Ah oui ? Vous croyez ? Cependant, il nous faut de l'argent.
> > > Et comment en trouver quand on a déjà créé tous les impôts imaginables

> > > Mazarin : On en crée d'autres.

> > > Colbert : Nous ne pouvons pas taxer les pauvres plus qu'ils ne le sont déjà.

Mazarin : Oui, c’est impossible.

Colbert: Alors, les riches ?

Mazarin: Les riches, non plus. Ils ne dépenseraient plus.

Un riche qui dépense fait vivre des centaines de pauvres

Colbert : Alors, comment fait-on ?

Mazarin: Colbert, tu raisonnes comme un pot de chambre sous
le derrière d'un malade ! il y a quantité de gens qui sont entre les deux,
> > > ni pauvres, ni riches…

Des Français qui travaillent, rêvant d'être riches et redoutant d'être pauvres !
c'est ceux-là que nous devons taxer, encore plus, toujours plus ! Ceux là !
Plus tu leur prends, plus ils travaillent pour compenser…c'est un réservoir inépuisable. >

Extrait du "Diable Rouge" c'était il y a 4 siècles!

-----------------
Texte reçu par email.

Un autre variante de ce texte (2011) :
http://www.contrepoints.org/2011/09/15/46158-le-diable-rouge
(site web d'actualités, politiquement de droite libérale)

À mon avis rien n'est vrai dans cette conversation. C'est juste l'imagination de l'auteur...

"Peu importent les libertés que prend Antoine Rault avec l'Histoire" Le Figaro Magazine du 11 octobre 2008

http://recherche.lefigaro.fr/recherche/access/lefigaro_fr.php?archive=Bs...

En cherchant un peu j'ai trouvé la même question posée ailleurs, voici le lien :
http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?t=38519

et je cite un extrait :"L’analyse des éléments stylistiques qui indiquent que le langage employé est bien marqué par notre époque relèverait d’une étude littéraire qui ne semble pas être votre propos. Le clin d’œil avec « [i]Des Français qui travaillent [/i]» est à cet égard sans ambiguïté…"

et encore : "Un autre texte figurant en annexe « [i]Les coulisses de l’Histoire : entretien avec Antoine Rault [/i]» confirme notre analyse. A la question « [i]Quelle liberté avez-vous prise par rapport aux faits historiques ? [/i]» l’auteur répond : « [i]La pièce respecte l’histoire, mais c’est une fiction qui me permet d’aborder un sujet qui nous passionne toujours : qu’est-ce que nous cachent les hommes qui nous gouvernent ? [/i]»."

Je crois que si même l'auteur admet que c'est une création, la question n'est plus à poser...

On a déjà vu ce texte sur hoaxbuster, ça fait pas mal de temps, et la conclusion était effectivement que le texte est extrait d'une pièce de théatre, tout ce qu'il y a de plus actuel.
Donc, première conclusion : les propos rapportés n'ont jamais été tenus par Colbert et Mazarin.
Deuxième conclusion : le fait que ces propos puissent s'appliquer à notre époque n'est pas fortuit, mais est une volonté de l'auteur de la pièce de théâtre en question.

rcdl : merci, c'est exactement ce que j'espérais trouver.

pompom
Portrait de Anonyme

Internaute6026659, tu l'avais trouvé tout seul :-)

Ce sujet a en effet déjà été vu sur l'ancien forum, et on en avait fait le tour, comme Yéti l'a rappelé : ce dialogue n'a rien d'historique (du reste, la classe moyenne, à l'origine de la Révolution selon certains historiens, n'était pas aussi importante au XVIIe qu'aujourd'hui). Il aurait été du reste surprenant qu'il le soit, vu qu'il est censé avoir été tenu en privé, là donc où personne n'aurait pu le rapporter...

Je clos donc la discussion (statut : FAUX).

Sujet verrouillé