Dossiers

Attentat contre le Pentagone, enfin du scientifique !
La rumeur ne cesse de gonfler et pourtant tout s'explique...

Vous aimez HoaxBuster ? Adoptez-le pour 1 euro !

1/ La théorie du complot selon le Réseau Voltaire

 

Voilà une semaine, nous vous présentions la théorie développée par le Réseau Voltaire. Cette théorie, basée sur un habile questionnement conduisait les internautes à remettre en cause le crash du Boeing détourné sur le Pentagone le 11 septembre dernier. Par souci de transparence et de déontologie, les tenants de la thèse du complot américain ont choisi de suivre une démarche basée sur "le doute, le questionnement, l'investigation". C'est cette même démarche qui nous a conduit, à notre tour, à poser quelques questions subsidiaires aux rédacteurs de ces sites. Les réponses reçues ne prouvent rien et se basent uniquement sur des hypothèses non-vérifiables puisque formellement démenties par la suite.

 

Pour ce qui est de soulever des questions aussi habiles sur des sujets aussi sensibles, il nous semble évident qu'elles ne pouvaient qu'engendrer la rumeur. Rappelons que la rumeur n'est pas nécessairement bâtie sur une histoire fausse. La rumeur, peut aussi naître de la peur, des gens à partir de faits avérés et pour lesquels ils n'ont pas trouvé de réponses. "Pouvez-vous prouver qu'un avion s'est bien crashé sur le Pentagone, et si oui comment ?" interroge le Réseau Voltaire. Il est bien évident que la réponse n'appartient pas à l'internaute lambda qui se sent constamment floué par l'info qui circule. Dès lors, il traduit cela par " Tu sais qu'aucun avion ne s'est écrasé sur le Pentagone !" et à partir de là, la rumeur enfle, les théories les plus folles commencent à circuler.

 

De fait, aucun des sites qui remettent en cause le crash du Boeing sur le Pentagone [site du réseau ou d'asile] n'apportent une quelconque preuve et quand bien même cette théorie serait avérée, il semble évident que tout est en place pour susciter la rumeur et la voir se répandre rapidement.
Dès lors Hoaxbuster.com a son rôle à jouer et choisit d'exposer les différents points de vue afin que chacun puisse se forger sa propre opinion. Néanmoins, nous avons choisi de réagir à cette rumeur tout en continuant à chercher la vérité ou tout au moins, un nombre suffisant de contre-arguments avant de publier notre dossier final sur l'affaire du Pentagone.

 

2/ Les arguments du Réseau Voltaire sont-ils valables ?

 

Notre conviction intime n'étant pas, à elle seule, suffisante pour démentir les affirmations du Réseau (nous ne sommes ni experts en aéronautiques, ni en crash d'avion, ni en explosifs), nous avons choisi, comme à notre habitude, d'opter pour la recherche, le questionnement et l'activation de notre réseau sur le sujet. David Emery (animateur du site urbalegends.about.com et au-dessus de tout soupçon) nous renvoie rapidement vers deux experts américains qui ont commenté sur le net chacune des affirmations du Réseau Voltaire. Nous avons choisi de publier leurs dires.

 

Conscients que des points de vue américains réalisés à chaud peuvent malgré tout vous laisser circonspects, nous vous proposons également les interviews de trois spécialistes français réalisées à postériori :

 

Assertion : le boeing 757 aurait du faire beaucoup plus de dégâts !

 

Faux :
D'après les recherches de Paul BoutinPatrick Di Justo : Le Pentagone est le plus grand bâtiment administratif des Etats-Unis. En conséquence, il faut relativiser la taille d'un Boeing 757 en rapport avec la masse totale et la structure du bâtiment. Le Pentagone est fait de béton armé renforcé par de l'acier. La façade venait d'être rénovée suite aux attentats d'Oklahoma City et sa nouvelle structure devait empêcher un effondrement en cas d'explosion. En revanche, l'avion est composé d'alliages suffisamment fins pour pouvoir voler malgré ses 100 tonnes. Il est avéré que l'avion a pulvérisé les 10.000 tonnes de bâtiment en le heurtant et que ce choc a entraîné 57.000 autres tonnes par la suite... On est donc loin, très loin du peu de dégâts. D'autre part, en analysant les images du WTC, on voit parfaitement l'avion s'encastrer dans la tour (composée principalement de verre et d'aluminium), or cet avion volait approximativement à 650 kmh et seuls quelques morceaux ont traversé entièrement la tour. Concernant le Pentagone, l'avion volait à 400 kmh et a vraisemblablement heurté le sol avant d'atteindre le bâtiment, ce qui ne l'a pas empêché de détruire (au moins partiellement) plusieurs anneaux du Pentagone (dégâts jusqu'à l'anneau C), contrairement à ce qu'affirme le Réseau Voltaire.

 

Assertion : l'envergure du Boeing est telle (38 m) que les ailes auraient du marquer le bâtiment !

 

Faux :
D'après les recherches de Paul Boutin / Patrick Di Justo: Cet argument repose sur le fait que l'avion se serait encastré de manière parfaitement horizontale dans le bâtiment, or, selon les témoins de la scène, ce n'est pas le cas puisque les différents témoignages rapportent que l'avion a heurté le Pentagone de biais (à environ 45°). Dès lors, la surface atteinte devient beaucoup moins importante en largueur... D'autre part, les ailes sont beaucoup moins solides que le bâtiment. Compte-tenu de leur angle original (légèrement en V vers l'arrière), il est fort probable qu'elles se sont repliées sur la carlingue au moment de l'impact.

 

Assertion : on ne retrouve aucun débris de l'appareil aux alentours du crash !

 

Cette affirmation se base uniquement sur les photos qui ont été publiées sur les différents sites gouvernementaux américains. Or, on ne voit pas bien ce qui permet de dire qu'aucun débris ne se trouve à proximité du bâtiment. Un reportage récemment diffusé sur France 3 faisait état de la taille des débris de l'avion écrasé en Pennsylvanie qui ne mesuraient pas plus de 15 cm. Dans le cas du Pentagone, l'avion a pu pénétrer à l'intérieur du bâtiment en se désintégrant avant que le reste ne brûle dans l'incendie. Dans de telles circonstances, il y a fort à parier que le peu de débris restants se trouve sous les décombres et non à l'extérieur du bâtiment. De nombreux sites, montrent une photo de débris sur la pelouse, cependant, nous considérons qu'elle n'est pas suffisamment parlante pour être irréfutable et préférons l'explication à la démonstration par l'image.

 

Assertion : le vol American Airlines 77 a réussi à déjouer les F-16 qui le prenaient en chasse !

 

Faux :
Le vol AA 77 s'est écrasé sur le Pentagone à 09h43 AM. La chasse américaine a décollé à 10h00 AM (soit plus d'1/2 heure après le crash) et s'est contentée de suivre le vol 93 qui a fini sa route à Shanksville en Pennsylvanie. Et quand bien même elle aurait pris en chasse l'avion elle ne l'aurait pas descendu au dessus d'une zone urbaine (ceci aurait eu pour effet de faire beaucoup plus de victimes).

 

Conclusion : la théorie du complot est-elle crédible ?

 

Il est un fait que les gouvernements manipulent l'opinion publique et mentent régulièrement sur tel ou tel aspect des choses. Seulement, dans ce cas précis, il aurait fallu mettre à contribution un tel nombre de personnes, pompiers, témoins du drame, la police, les journalistes américains (tous unanimes) et plus largement les médias ayant relaté les faits, interviewés les passants dans la rue, que cela paraît relever du défi. Le Washington Post (plus connu pour l'affaire du Watergate que pour son allégeance au pouvoir en place) fut l'un des premiers à laisser les témoins de la scène s'exprimer. Il est peu probable qu'un complot de militaires américains amène tout un pays à mentir au reste du monde. David Emery que nous avons interrogé nous confiait qu'il ne comprenait que ce crash puisse être mis en doute et qu'il ne voyait aucune raison pour le gouvernement de mettre sur pied une telle opération.

 

Nous restons ouverts à toutes nouvelles données qui viendraient réouvrir ce dossier brûlant. Si une quelconque preuve venait accréditer la thèse de l'absence d'avion dans l'attentat du Pentagone, nous serions les premiers à vous en tenir informer. En publiant ceci, nous ne remettons absolument pas en cause les recherches de Thierry Meyssan, mais seulement les conclusions qu'il en tire.

 

Nous vous renvoyons également à la lecture du l'enquête l'Effroyable Mensonge rédigé suite à la parution de l'Effroyable Imposture. Cet ouvrage decrypte un à un tous les arguments exposés comme les "preuves" de Thierry Meyssan... Edifiant !

 

[source principale : Paul Boutin Rédacteur indépendant spécialisé technologie et ancien ingénieur et Patrick Di Justo astrophysicien de New York et par ailleurs Rédacteur pour Wired magazine and Wired News.]

 

Sources utilisées :
http://paulboutin.weblogger.com/2002/03/14
http://www.snopes2.com/rumors/pentagon.htm
http://urbanlegends.about.com
http://www.cnn.com/2002/US/03/07/gen.pentagon.pictures/index.html

Dossier réalisé par

Guillaume - HoaxBuster.com

Vous aimez HoaxBuster ? Adoptez-le pour 1 euro !

Mise en ligne :

26 Mars 2002