Hoaxbuster

arnaque aux pièces d’or

Onglets principaux

Bookmark and Share
21 contributions / 0 nouveau(x)
Dernier message
arnaque aux pièces d’or

Bonjour,

Cette article (http://www.rue89.com/rue89-eco/2012/06/19/jai-ete-victime-de-larnaque-au...) circule sur de nombreux site (Rue89 (repris par Yahoo! et d'autres) AgoraVox.fr et d'autre mais google fais remonter surtout Rue89).

Il y a dans cette article des incohérence:
-le type dis qu'il n'y connait rien et déballe après un long article détaille et chiffré
-"je trouve plein d’articles parlant de fausses pièces et qui m’inquiètent" totalement faux il y a très peu d'article dispos et aucun n'est vraiment inquiétant
-"Le prix était légèrement au-dessus du cours international et en-dessous du cours Cpror" le prix Cpor est la base vendre en dessous vue la demande est bizarre
-"Pour payer moins cher et éviter les taxes et les formalités" il n'y a pas de taxe a l'achat (juste a la vente) les formalités sont juste le payement nominatif (pas d’espèces)

De plus le style et l'histoire collerait parfaitement à un reportage type Enquêtes Exclusives ou Zone Interdite (l'argent, l'or, le type avec l'accent du sud, le bon bougre qui voulait bien faire et PAF c'est l'arnaque, mais finalement OUF il lui reste 1/3 de son investissement tous n'est pas perdu et il a retenu la leçon)

Bref gros hoax téléguidé par des vendeurs d'or comme le suggère l'utilisateur "AcheterOr" page 4 des commentaire de l'article sur Rue89

Je précise que j'ai poster sur Rue89 que j'ai envoyer un mail à Rue 89/rubrique Eco et que j'ai également posté sur le forum de "AcheterOr" sous le même pseudo.

Merci d'avance a ceux qui repondront

Je ne sais pas pour ce cas précis, mais ce type d'arnaque existe bel et bien, on en avait vu passer une sur l'ancien forum, de mémoire.

La majeure partie de la littérature sur le sujet est en anglais, par contre, désolé. Regarde par exemple ça (les deux premiers liens sont sur les arnaques liées à l'or en général, le dernier plus propres au sujet qui te préoccupe, à savoir les pièces) :

http://www.fraudaid.com/Dictionary-of-Financial-Scam-Terms/gold.htm

http://www.419scam.org/gold-scam.htm

http://www.scambusters.org/rarecoinscams.html

Et en tapant "gold coins" et scam dans un moteur de recherche, tu en trouveras encore plein...

(En Français, je ne vois guère que des témoignages ou des alertes sur LeBoncoin, mais j'ai survolé, j'avoue.)

Donc, oui, un escroc peut bien te proposer (y compris par mail) de l'or (y compris sous forme de pièces) à un cours inférieur au prix du marché. Il suffit de ne pas donner suite pour avoir la paix (et de faire toutes ses transactions par un vrai vendeur agréé).

Merci pour cette réponse

Mais dans ce cas précis il s'agit d'un cas franco-français, de pièces française (napoléon 20 francs) qui sont les pièces de référence en France et beaucoup moins a l'étranger. Des lingots ont déjà été contrefais avec du tungstène mais un napoléon fais 1 millimètre d’épaisseur. Si des faux napoléon circulais il y aurais des articles en français sur le sujet.
De plus le gros problème vient surtout du fait que c'est sur Rue89 que l'article à été posté, du coup les autres site prenne ça comme un gage de sérieux et relais l'info en apposant un logo "Rue89" a côté.

Il s'agit d'un témoignage anonyme sans preuve (pas de scan de la plainte (c'est pas dur de supprimer le noms du plaignant sur la plainte), une seule photo d'une pièces alors qu'ils est sensé en avoir plusieurs avec le même défauts (pertinence de la photo = 0)).

A mon avis un témoignage anonyme et non vérifier n'a rien à faire sur un site journalistique qui lui donne une légitimité. Le journalisme aux journaliste, le témoignage aux blogueurs, le mélange est assez malsain.

Oh, mais le net évoque bien les faux Napoléons ! Il serait d'ailleurs surprenant que les escrocs n'y aient pas pensé, si tu veux mon avis. Il y en a même qui datent de l'époque où ils étaient émis, parait-il... Et les Chinois seraient en train de se spécialiser dans le truc :

https://sites.google.com/site/copiereplicamonnaiesdefrance/home/les-monn...

Concernant le cas particulier cité par Rue89 : un témoignage est tout à fait à sa place sur un site d'infos sérieux, à condition qu'il ait été vérifié par le journaliste qui le relaie. (Et sur ce plan Rue89 s'est amélioré depuis ces débuts, il faut le reconnaître.)

Je ne sais pas ce qu'il en est sur ce coup-ci, note bien (même si j'en ai une petite idée), mais tant que les gens qui relaient le truc citent Rue89 on saura au moins qui blâmer si cette histoire se révèle un hoax des vendeurs d'or... ^_^

Note que c'est l'hypothèse que retient un blog bien documenté apparemment :

http://metauxprecieux.blogspot.com/2012/06/faux-napoleons-etou-fausse-ar...

D'après eux, le fourrage au tungstène est impossible, et aucun cas de ce type ne serait recensé sur une liste de fausses pièces en ligne sur Infonumis - sans parler de l'erreur que tu relevais sur les taxes, l'or d'investissement étant en effet exonéré de TVA :

http://droit-finances.commentcamarche.net/legifrance/74-code-general-des...

En revanche, j'ai des doutes sur le fait que ce témoignage soit téléguidé par des vendeurs d'or (ils doivent très bien connaître la législation, eux aussi - ou alors ils mentent sciemment ?). Je verrais bien du marketing viral (pour des pièces en chocolat ? ^_^), mais j'ai peut-être trop d'imagination...

"Concernant le cas particulier cité par Rue89 : un témoignage est tout à fait à sa place sur un site d'infos sérieux, à condition qu'il ait été vérifié par le journaliste qui le relaie."
Je suis d'accord il faut un avant propos (qui explique le contexte et les vérification effectués) et un après propos critique écrit par un journaliste et ne pas laisser un témoignage brut comme c'est le cas pour cet article.

Comment faire la différence entre l'or et un autre métal ? C'est une excellente question qui mit en souci un vieux Grec de Syracuse. Quand il trouva la solution, en prenant son bain, il cria "Euréka".
Archimède venait de découvrir le principe qui porte son nom, et d'entrer dans l'Histoire des Sciences.

Bon, je résume : la densité de l'or pur est de 19,3. C'est à dire que un litre d'or (par exemple un cube de 10 cm de côté) va peser 19,3 kilos.

Les autres métaux usuels sont bien moins lourds, sauf le tungstène cité plus haut qui a, lui aussi une densité de 19,3. Il n'est donc pas aberrant de penser à une fraude mettant en œuvre du tungstène plaqué or. Les vérifications par mesure des dimensions et du poids de la pièce (ou par mesure de la densité du métal) ne révèleraient rien. Le vieil Archimède aurait donc fait chou blanc avec son truc de la mesure de densité !

Pour "l'or monnayé", mon formulaire (datant des années 1950) me révèle que c'est un alliage de 90% d'or et de 10% de cuivre, dont la densité est de 17,16.

Marchal
Portrait de Anonyme

Les 20F or contrefaits, plusieurs marchands ayant pignon sur rue près de la Bourse m'ont dit que ça n'existait pas à leur connaissance, contrairement aux lingots. Essayez de truffer des pièces avec du tungstène... ?

Ben, il suffit de faire une fausse pièce en tungstène et de la plaquer or. C'est ce que vient d'expliquer Yéti...

Hadès
Portrait de Anonyme

Votre remarque est absolument fausse !
A dimensions égales, le poids de la pièce ainsi contrefaite serait plus lourde que la pièce d'origine car vous avez tout simplement oublié qu'il y a 10% d'alliage dans une pièce de 20 francs afin d'éviter une usure trop rapide.

Il va donc falloir reprendre votre raissonnement afin qu'il résonne de manière parfaite.

La différence de masse volumique entre l'or pure et le tungstène est de 0,25906 % (50 kg par m3). Donc, il suffit de faire un "galette" de taille très légèrement inférieure de 0.25906 % ce qui doit être difficilement décelable vu la taille d'une pièce de monnaie. A moins, bien sûr d'avoir le matos de la Banque de France mais c'est plutôt rare chez les particuliers...

hak
Portrait de Anonyme

J'ai une pièce de 10 franc Napoléon 3 de 1864 en bâ y'a écrit copie c vendable ou la?

Pas ici en tout cas,il va te falloir trouver un site de vente avec Google.
J'en profite pour fermer le sujet qui n'avait pas à remonter.

Là où j'ai un doute, c'est sur la faisabilité d'une pièce de monnaie en tungstène. C'est un métal qui a des propriétés mécaniques très particulières et je ne sais pas si on pourrait le forger pour en faire une pièce de monnaie, avec tous les détails fins que cela suppose.

Mais on peut quand même faire un "flan" de tungstène enrobé d'or et le frapper comme s'il était en or massif.

Avant d'affirmer que ça n'existe pas, je voudrais être sur qu'on a déjà pensé à vérifier si les pièces d'or étaient vraiment en or.

A 40 000 euros le kilogramme, il doit y avoir pas mal de gens qui cherchent comment faire du "faux or".

C'était exactement la conclusion du blog que je mentionnais (je cite) :

"techniquement fourrer une pièce épaisse d'un millimètre est quasi impossible. On peut par contre "facilement" (dans un atelier spécialisé) faire un napoléon de tungstène et le couvrir d'un placage or."

Sauf que le témoignage dont on discute parle bien de pièces fourrées (mais en même temps avoue n'y rien connaître).

Question de sémantique : le terme "fourrée" implique-t-il obligatoirement que l'on prenne une vraie pièce que l'on évide pour y mettre du tungstène ? La galette des rois fourrée à la frangipane l'est avant cuisson. On pourrait donc appeler "pièce fourrée" le procédé décrit par Yéti et l'article, non ?

Ben normalement, "fourrer" ça veut dire qu'on insère (du tungstène ou de la crème) dans quelque chose de préalablement évidé (une pièce d'or ou un gâteau).

http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/tlfiv5/advanced.exe?8;s=150446940;

Quand on fourre extérieurement (pour reprendre les termes du TLF), on emploie plutôt "plaquer" dans le cas des pièces et "garnir" dans le cas des gâteaux.

Mais il est vrai que "plaqué or" ou "fourré au tungstène", ça revient en fin de compte à la même chose.

Jean Diel
Portrait de Anonyme

Pour les faux lingots en tungstène, la technique la plus fréquemment employée est le fourrage: on fore un trou dans un lingot d'or, on remplit ce trou avec un cylindre de tungstène de même diamètre et on rebouche avec un peu d'or. Ainsi la surface du lingot est en or et on conserve intacts les poinçons de garantie. Fraude assez facile à réaliser et très difficilement détectable et dont auraient même été victimes quelques banques centrales mais cette information est très difficile à vérifier. Il est évident qu'une banque centrale victime d'une telle arnaque ne le crierait pas sur les toits.
Pour une monnaie, cette technique est exclue étant donnée la faible épaisseur de la pièce. Evidemment il existe de fausses monnaies d'or. Les plus anciennes datent de 600 avant J.C. c'est-à-dire que dès qu'on a produit des monnaies d'or il y a eu des gens pour faire des faux !
Depuis le XIXe siècle, les flans des faux sont dans un métal quelconque doré par galvanoplastie sur un dixième de millimètre, voire moins puis frappés. Paradoxalement ces monnaies peuvent se repérer par la pureté du métal de surface alors que les monnaies, comme les bijoux, ne sont pas en or pur, celui-ci s'usant très rapidement.
Cette technique pose deux problèmes: avoir une densité de métal proche de celle de l'or sinon la monnaie sera vite repérée soit par son faible poids, soit par sa trop forte épaisseur, et d'autre part disposer pour la frappe de coins (= matrices) aussi semblables que possible aux originaux.
Pour résoudre le premier problème, les faussaires du XIXe siècle ont eu parfois recours au platine mais aujourd'hui ce métal vaut presqu'aussi cher que l'or (et même plus cher avant 2009) et n'a donc aucun intérêt. Le tungstène serait une bonne solution mais c'est un métal très difficile à travailler: très dur, fusion à plus de 3000°C, cassant donc impossible à frapper s'il n'est pas parfaitement pur.
La fabrication de coins a longtemps été un problème difficile: il fallait disposer d'un très bon graveur et les premiers prix de Rome prêts à se lancer dans le faux monnayage ne courent pas forcément les rues. Aujourd'hui la réalisation à partir d'une monnaie authentique par électroérosion (voyez wikipédia) permet de faire des coins d'excellente qualité mais le matériel est coûteux et son utilisation nécessite quelques compétences techniques.
Tout cela fait qu'à ma connaissance cette technique n'a été utilisée que pour des fausses pièces de collection rares pour lesquelles on peut utiliser de l'or, le prix étant totalement déconnecté du cours du métal, mais pas pour les monnaies d'or banales du genre napoléon français ou souverain britannique.

Merci d'avoir posté ici factotum,

Cela aidera peut-être à l'avenir certains "journalistes" à être plus vigilants avant de reproduire n'importe quel hoax trouvé sur Internet et de présenter ça comme un "article".

Pour moi, il s'agit bien d'un hoax sans aucun doute possible, et je vais expliquer pourquoi.

Mais plus intéressant, pas n'importe quel type de hoax. Il est probable que celui-ci entre dans une catégorie bien particulière de hoax commerciaux. Après l'infomercial, "l'intox-mercial" va-t-il devenir une pratique courante des entreprises ?

D'abord, le contexte.

Avant de se retrouver promu au statut d'article, le "témoignage" de Robin F. est dans un premier temps un simple mail envoyé à des blogueurs afin qu'ils relayent "l'info".
Et ça marche. Quelques blogs de faible audience et certainement en manque de contenu sensationnel le republient (généralement tel quel).
Le buzz commence à prendre, et dans les commentaires de ces blogs apparaissent très vite des commentaires à caractère publicitaire (comme ici: http://realinfos.wordpress.com/2012/06/17/alerte-escroquerie-sur-les-fau... ), exploitant la peur suscitée par la mésaventure de Robin F, reprenant même certaines contre-vérités sur la fiscalité française (j'y reviendrais), afin de promouvoir ce qu'on appelle de "l'or papier" c'est à dire la vente de "certificats" sur de l'or laissé en gardiennage souvent à l'étranger.

Continuant sur sa lancée, Robin F va ensuite utiliser des medias en ligne ayant davantage d'audience comme Rue89 ou Agoravox. Dans les deux cas, le "témoignage" sera diffusé tel quel avec dans le cas de Rue89 le seul ajout d'une illustration particulièrement mal choisie et source de confusion supplémentaire (une photo de Souverains en chocolat). La photo a-t-elle été choisie par la rédaction de Rue89 ou laissée au choix de Robin F ? Je l'ignore.
Remarquez le choix des supports : deux journaux en ligne pratiquant une ligne éditoriale "participative" et autorisant les commentaires anonymes. Ce détail a de l'importance à mon avis. Un petit exemple ici : http://www.agoravox.fr/auteur/xoxodu24

Le buzz a pris de l'ampleur à ce stade, et surtout de la crédibilité du fait qu'il n'est plus un mail anonyme mais a acquis le statut "d'article de journaliste" grâce à Rue89. Des publications spécialisées du marché de l'or comme "L'or et l'argent" ou la "Chronique Agora" vont même le relayer sans disqualifier complètement son contenu, ce qui revient à accréditer le "témoignage" (à noter que l'un est le blog associé d'une société bien connue d'or papier et que l'autre profite de la confusion pour recommander deux de ses sponsors -eux aussi dans l'or papier- comme les solutions les plus fiables pour acheter de l'or.

Au stade actuel, le buzz s'étend via Twitter, certains Digg-likes, et une nouvelle vague de blogs reprenant spontanément "l'info" sourcée cette fois Rue89 ou Agoravox.
Robin F semble maintenant être en train de faire le tour des forums de discussion soit consacrés à l'or soit à l'épargne en général (dernier en date, Boursorama).
Il y poste des commentaires anonymes du genre "j'ai lu cette info sur Rue89/Agoravox, faites attention !". Nouvelle stratégie de propagation virale donc, mais avec un point commun, l'usage de medias "participatifs" permettant à des comparses de balancer des publicités parmi les commentaires déclenchés.

Sur le contenu du mail maintenant.

Les précautions d'usage qui doivent alerter sur la haute probabilité d'un hoax :

- l'appel à la diffusion virale
Le mail se conclut par "PS : N’hésitez pas à reproduire et diffuser mon article pour que le message passe rapidement."

- l'usage alterné des mots arnaque et escroquerie dans les titres de ces "articles".
Robin F prétend avoir déposé une plainte pour escroquerie. C'est un fait facilement vérifiable, et obligatoirement vérifiable d'ailleurs de la part de tout journaliste reprenant cette "info".
Pour ma part, j'ai essayé de vérifier ce point auprès de Robin F plusieurs jours avant la publication de l'article de Rue89. Sans résultat, il ne souhaite pas que son histoire puisse être vérifiée.

- le décalage entre son ignorance déclarée et la très haute technicité de son mail.

- les commentaires invérifiables relevant d'une pseudo-enquête policière et mélangeant tout et n'importe quoi.
Je cite: "Il semblerait que des réseaux soient structurés entre Paris et quelques grandes villes de province : les revendeurs écouleraient aussi bien des recels de cambriolages que des contrefaçons modernes provenant probablement de Chine."

Du côté des FAITS prouvant que ce mail est un hoax :

- les Napoléons fourrés au tungstène n'ont jamais existé jusqu'à présent (cf liste d'Infonumis).
Robin F prétend que ce seraient "les plus souvent détectées".

- Contrairement à ce qui est affirmé, les faux Napoléons sont de plus en plus rares.
N'importe quel pro pourrait le confirmer. C'est d'ailleurs logique. Cette pièce ne circule plus depuis 1914, et les dernières refrappes officielles datent des années 50.
D'autre part, la production de faux en or (même ses soit-disant pièces truffées sont censées être à base d'or) n'a d'intérêt que dans des périodes où la prime du Napoléon est exceptionnellement élevée par rapport au prix métal des pièces, ce qui n'est pas du tout le cas de la période actuelle. L'argumentaire sur l'effet d'aubaine pour les faussaires des cours de l'or impliquant une recrudescence de faux est donc bidon. Le cours de l'or est justement un handicap pour les faussaires travaillant à base d'or.

- Ce qui est dit sur la fiscalité française dissuasive à l'achat d'or est faux. Il n'y a aucune fiscalité à l'achat d'or en France (exonération totale de TVA pour l'or d'investissement).

- Tout le discours sur des faux Napoléons soit-disant indétectables est faux également.
La très grande majorité des faux Napoléons sont des pièces plaquées, généralement en cuivre ou laiton, détectables très simplement même par un débutant rien qu'à leur aspect ou à leur poids.
L'autre grande catégorie de faux est constitué de pièces en or. Elles ne sont plus frappées aujourd'hui car pas rentable pour les faussaires, et valent de toute façon leur prix métal (c'est à dire actuellement quasiment le prix de vrais Napoléons).

- J'ai proposé publiquement plusieurs jours avant la diffusion de "l'article" de Rue89 et au moment où la diffusion de son témoignage était encore confinée à quelques blogs marginaux de lui racheter son lot de prétendues fausses pièces au cours actuel des vrais Napoléons, à condition qu'il me donne quelques preuves de son histoire.
http://www.acheter-or.com/forum/viewtopic.php?f=2&t=2676#p22228

Robin F n'a pas daigné profiter de mon offre, et a préféré se concentrer sur la propagation maximale de son histoire imaginaire auprès d'autres medias...
Bizarre pour quelqu'un prétendant avoir perdu les 2/3 de son épargne, non ? N'importe qui dans sa situation chercherait en premier lieu à vérifier que ses fausses pièces mais contenant malgré tout de l'or valent encore quelque chose, ne serait-ce qu'au prix de la fonte ? N'importe qui de sincère en tous cas...

Il y a encore de nombreux faits prouvant que cette histoire est inventée... J'en oublie certainement ici, alors je vous invite à consulter la discussion à ce sujet sur le forum Acheter Or : http://www.acheter-or.com/forum/viewtopic.php?f=2&t=2676

Maintenant le caractère de hoax établi, à qui profite le crime ?

C'est la partie la plus intéressante, car je ne crois pas que Robin F soit juste un mythomane ordinaire en manque d'attention, ni qu'il ait agi seul.

Bien sûr, j'ai mon idée sur les bénéficiaires voire commanditaires probables de cette opération. Mais je ne donnerai évidemment pas de noms ici.

D'abord, Robin F semble avoir prévu que son fake soit éventuellement démasqué. Et il nous indique même lui-même les "meilleurs coupables" d'une telle manipulation dans sa conclusion :

"En tout cas, ça m’a servi de leçon, et la prochaine fois je n’achèterai que dans mon officine, même si c’est légèrement plus cher, surtout si ça m’évite de me faire arnaquer.
Pour conclure, je ne saurais trop recommander à cex qui ont acheté des pièces sur le marché parallèle ces derniers mois, de les faire examiner par un spécialiste. "

Une fausse piste lancée délibérement, c'est-y-pas astucieux ça ?

Bien évidemment, les lecteurs les plus sceptiques se sont rués sur cette piste, et ajouté à la pittoresque description de son prétendu arnaqueur ("un gars avec l’accent du sud" dans un "café proche de la Bourse") il n'en fallait pas plus pour soupçonner un complot des vendeurs d'or, et en particulier ceux du quartier de la Bourse à Paris, tous ligués entre eux pour dénigrer et diffamer les sites de "petites annonces" (comme Ebay et Leboncoin).

Fausse piste. Et pas crédible du tout (en dehors du fait que Robin F nous la fournit sur un plateau).

Pour qui connait un peu le marché français, les "vendeurs d'or" ça n'existe pas, où plutôt c'est une myriade de petites boutiques, toutes concurrentes les unes avec les autres, incapables du moindre lobbying ou d'une action concertée. Et niveau marketing/communication, la plupart d'entre eux sont restés à "l'âge de pierre". Il est difficile de les imaginer dans une opération de marketing viral aussi brillante, même si ce joli scénario leur avait été soufflé par une agence de com peu scrupuleuse (là en revanche, les "talents" de ce genre ne manquent pas).

Pourquoi ça ne colle pas ?

- Le contenu général du mail de Robin F tente d'effrayer et de détourner le grand public de l'or physique de manière générale.

- La pièce choisie dans ce scénario est le Napoléon (c'est la plus grosse part du chiffre d'affaires de ces boutiques, alors agiter des "risques d'escroquerie" ou de "faux indétectables au tungstène" serait se tirer une balle dans le pied de leur part)

- Les boutiques numismatiques n'utilisent pas des "micro-ohmmètre" ni des tests de résistivité électrique pour authentifier des pièces d'or.

- Si un marchand avait commandité ce hoax, il aurait exigé que le nom de l'officine recommandée soit cité, voire même avec une grosse bannière pointant vers son site. Aucun numismate ne représentant une part significative du marché de l'or physique, il ne financerait certainement pas une opération censée profiter à tous ses concurrents sans aucun ROI garanti pour lui.

L'option d'une campagne de dénigrement de la blogosphère "goldeuse" ?
C'est possible, mais je crois que n'est qu'un bénéfice secondaire de l'opération pour ceux qui l'ont organisée.
C'est subtil là encore puisque les blogs piegés à reproduire ce hoax se retrouvent ridiculisés et discrédités au final par un soit-disant fervent adepte de ceux là.
Le fait que Jovanovic soit cité, mais que le lien ne pointe pas directement vers son blog mais vers sa page Wikipedia est troublant. A noter que Jovanovic, malgré bien des défauts, promeut activement et exclusivement l'or physique via des boutiques associées à son blog.
Cette piste est probable, mais elle ne nous indique qu'un mobile possible (parmi d'autres), pas les commanditaires de l'opération de marketing viral.

L'hypothèse la plus probable pour moi. Une campagne d'intox organisée par un ou plusieurs prestataires d'or papier. En France, ils ne sont que 3 ou 4 à se partager l'essentiel du marché. Toute opération visant à jeter le discrédit sur l'or physique, porteur de risques "d'arnaques", est immédiatement bénéficiaire pour n'importe lequel d'entre eux, même si aucun nom de marque n'est cité.
D'ailleurs, puisque les supports du hoax sont des blogs, des "medias participatifs" et des forums, les noms de marque à conseiller peuvent tout à fait être glissés discrètement parmi les commentaires en fonction de la plus ou moins grande permissivité de la modération de chacun. Mais ça, c'est juste du "bonus".

Stephane

Éditeur de Acheter Or - www.acheter-or.com
(comme son nom ne l'indique pas, mon site n'est aucunement un site de vente, mais un site d'information, notamment destiné aux débutants, ainsi qu'un forum de discussions et d'entraide.)

Micheline
Portrait de Anonyme

Bien envoyé Stéphane ! Les margoulins de papier n'ont qu'à bien se tenir... et honte aux "participatifs".

lespoirfaitvivre
Portrait de Anonyme

j'ai lu l'article et suivi les "liens" s'y rapportant, pourtant novice j'ai bien vite compris les incohérences et aberrations au fil de son histoire..je déplore qu'un site, quel qui soit, voué aux enquêtes, à la chasse aux infos..puisse relater l'histoire non pas d'un nouveau genre et servant exclusivement les intérêts de certains. A qui peut on encore faire confiance ? Se renseigner auprès de plusieurs personnes avant toute opération me parait sensé et sûrement pas après. Je ne crois qu'en ce que je vois et non pas ce que j'entends ou ce que je lis

Un petit mot au sujet des différentes qualités d'or, car tout ce qu'on appelle "or" n'est pas que de l'or.
L'or pur est un métal plutôt mou, composé à 100% d'or, il n'est pratiquement jamais employé tel quel, car, justement trop mou. On disait aussi, auparavant : or à 24 carats.
L'or de bijouterie est un alliage d'or à 75% (ou or à 18 carats car 18/24 = 75%)
L'or monnayé est un alliage composé de 90% d'or et de 10% de cuivre.
Certains bijoux fabriqués hors de France sont en or à plus basse teneur, il existait des bijoux espagnols en or "à 14 carats".

Pour déterminer la teneur en or d'un alliage, les banquiers du moyen-âge connaissaient déjà l'usage de la "pierre de touche". On prend le métal dont on veut connaître "l'aloi", et on le frotte sur un galet en grès de couleur noire. On obtient un trait jaune métallique sur lequel on passe ensuite de l'acide nitrique. Seul l'or n'est pas attaqué par l'acide : les autres métaux sont dissous. En comparant le trait obtenu avec des traits obtenus avec des métaux dont on connaît la teneur en or, on peut évaluer visuellement la teneur en or du métal en question.
L'inconvénient de cette méthode, c'est qu'à force de gratter des petits bouts de l'échantillon, on finit par diminuer son poids, donc sa valeur.

Aujourd'hui, les objets en or "de placements financiers" sont généralement en emballage scellé, avec certificats d'authenticité et le simple fait d'ouvrir l'emballage leur fait perdre une partie de leur valeur.
Quand à ceux qui achètent des parts dans des mines d'or situées dans des pays lointains, c'est à peine plus hasardeux que de jouer aux jeux de grattage et autres loteries.
Je conseillerais plutôt d'acheter une bonne battée (personnellement, je préfère le modèle "chapeau chinois" au modèle "pan américain") et de prendre des cours avec un orpailleur confirmé.

Sujet verrouillé